20 ans après l'intervention de l'Otan en ex-Yougoslavie, quelles leçons pour aujourd'hui?

Le Désordre mondial
URL courte
3103
S'abonner

20 ans après les frappes de l'Otan sur la Serbie, au nom de la défense des populations albanaises du Kosovo, quel bilan et quelles conséquences tirer de cette intervention ? Le colonel Jacques Hogard, qui a servi dans les Balkans à l'époque et qui est l'auteur de "L'Europe est morte à Pristina" revient pour le Désordre mondial sur ce dossier.

Le 23 mars 1999, il y a 20 ans, l'Otan ordonnait des frappes aériennes sur la Serbie, sous le commandement du général américain Wesley Clark. Qu'est-ce qui a motivé cette intervention? Et quelles leçons pouvons-nous en tirer?

À l'époque, pas de réseaux sociaux, pas de médias alternatifs: les porte-parole étaient les principales sources d'information sur ce conflit. On se souvient notamment de Jamie Shea, qui occupait cette fonction pour l'Otan. Lors d'une récente apparition sur une chaîne de télévision kosovare, Shea a déclaré qu'il y a 20 ans existait une réelle crainte d'un affrontement, voire d'une guerre au Kosovo entre l'OTAN et la Russie. Aujourd'hui, Shea se dit convaincu que la région est maintenant fermement implantée dans le camp occidental.

Cependant, les représentants actuels du gouvernement américain semblent être d'un avis contraire. Le secrétaire général adjoint des États-Unis aux affaires européennes et eurasiennes a déclaré début mars que les États-Unis et l'UE coordonnaient actuellement leur stratégie afin de contrecarrer les efforts de la Russie pour s'implanter dans la région.

De quoi ont-ils peur exactement? Et qu'en pensent les gens de la région? Comment voient-ils leur sort 20 ans après que l'Otan soit intervenu dans leur pays?

Jacques Hogard, qui a servi dans les Balkans, revient sur cette opération et ses conséquences. Cet ancien colonel de l'armée de terre, où il a servi durant 26 ans comme officier parachutiste à la Légion étrangère puis aux Opérations spéciales est l'auteur du livre "L'Europe est morte à Pristina" (Hugo Document). Il est aussi fondateur du cabinet de diplomatie d'entreprise internationale, EPEE.

Lire aussi:

«Il a tiré quatre balles dans la poitrine d’Asoman»: après qu’on a abattu son chien, elle pense à fuir l’Afghanistan
La Nasa envoie «une carte postale depuis le bout de l'espace» – image
«Scène déchirante»: un chien figé dans de la poix découvert par des enfants en Argentine – images
Tags:
leçons, intervention, Union européenne (UE), OTAN, Europe, États-Unis, Kosovo, Yougoslavie, Serbie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook