Enquête Mueller: pas de complot entre Trump et la Russie, mais…

Le Désordre mondial
URL courte
Par
336
S'abonner

Pas d’ingérence russe dans les présidentielles US, a conclu le procureur général américain William Barr au terme de deux ans d’enquête. Il laisse cependant la porte ouverte à de possibles rebondissements annexes. Ancien agent spécial du FBI et ancien procureur de district adjoint à Brooklyn, Marc Ruskin fait le point sur ce dossier à tiroirs.

2.800 assignations à comparaître, 500 mandats de perquisition, 230 ordonnances de communication, 13 demandes de preuves à des gouvernements étrangers, et des entretiens avec 500 témoins pour aboutir à une conclusion claire:

«L'enquête n'a pas permis d'établir que des membres de la campagne Trump avaient conspiré ou coordonné avec le gouvernement russe dans ses activités d'ingérence électorale.»

Voilà l'information-clé de l'enquête du procureur spécial Robert Mueller sur une possible ingérence de la Russie dans l'élection présidentielle de 2016, selon un résumé rendu par le procureur général américain William Barr.

La supposée «ingérence électorale russe» ne concernait, selon Barr, que deux choses improuvables devant une cour de justice: du piratage informatique et une activité de trolling sur les réseaux sociaux. Pourtant, pendant plus de deux ans, de nombreux médias ont soutenu que Donald Trump était une sorte d'homme de paille du gouvernement russe, qui avait conspiré avec Moscou pour remporter l'élection présidentielle de 2016.

Si son enquête est terminée, le procureur général Barr toutefois mentionné qu'«Au cours de son enquête, l'avocat spécial a également renvoyé plusieurs affaires à d'autres bureaux pour donner suite», faisant référence à «toute affaire découlant directement ou indirectement de l'enquête.»

Y aura-t-il un acte II à cette affaire? Marc Ruskin revient sur cette rocambolesque affaire. Ce ressortissant français a passé 20 ans en tant qu'agent spécial du FBI, pour lequel il a reçu cinq éloges. Également ancien Procureur de district adjoint à Brooklyn, New York, il est l'auteur du livre «The Pretender: My life undercover for the FBI» (chez Thomas Dunne Books). 

Lire aussi:

Interpellé à 249 km/h sur l'autoroute, il explique être prêt à tout pour respecter le couvre-feu
Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
Tags:
Présidentielle américaine 2016, Robert Mueller, Donald Trump, Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook