Comment les socialistes sont-ils arrivés au pouvoir en Espagne?

Le Désordre mondial
URL courte
Par
227
S'abonner

À contre-courant de la vague «populiste» qui balaie l’Europe, l’Espagne s’est dotée d’un Premier ministre socialiste. Comment et avec quelles alliances va-t-il gouverner? Quel impact ce scrutin va-t-il avoir sur la relation avec la Catalogne? Quelles leçons en tirer pour les Européennes? Michel Taube et Olivier Urrutia répondent à ces questions.

Alors que les projecteurs sont braqués sur la popularité croissante des partis de droite, l'Espagne vient de se doter du seul dirigeant socialiste d'un grand pays européen. Son parti a remporté les législatives face au centre-droit.

Presque toutes les régions d'Espagne sont passées du bleu de droite au rouge de gauche. Le parti n'a pas remporté la majorité, mais il a tout de même gagné 85 sièges par rapport aux dernières élections de 2016 et occupe maintenant 123 des 350 sièges au Parlement.

Comment les socialistes vont-ils faire adopter leur programme? Ils auront besoin de former des coalitions, mais avec qui? Qui est Pedro Sánchez, le nouveau Premier ministre espagnol? Quelle influence ce résultat va-t-il y avoir sur la relation entre Madrid et la Catalogne? Peut-on tirer des leçons de ce scrutin pour les prochaines élections européennes? Michel Taube et Olivier Urrutia débattent de toutes ces questions pour le Désordre mondial.

Michel Taube est fondateur du site d'information ‎Opinion Internationale et auteur de plusieurs ouvrages, dont «On n'en a pas fini avec le Front National».
Olivier Urrutia est délégué général de l'Observatoire des ThinkTanks et auteur de nombreuses publications publiques et académiques sur la question des think tanks, des stratégies d'influence et des politiques publiques.

Lire aussi:

Une nouvelle vidéo montre ce qui se passe juste avant la mort de George Floyd
Un drone filme une foule détruire une colonne entière de voitures de police à Philadelphie – vidéo
La taxe qui avait provoqué le mouvement des Gilets jaunes remise sur la table par un conseiller de Macron
Tags:
élections législatives, socialistes, Catalogne, Espagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook