Huawei: risque pour la sécurité nationale ou cible de la guerre économique?

Le Désordre mondial
URL courte
Par
276
S'abonner

Si Washington a brutalement évincé Huawei de la course à la 5G aux États-Unis et tient le constructeur chinois pour une menace à sa sécurité, les Européens sont plus nuancés. Quels risques encourent les États qui font confiance à Huawei et peut-on se passer de ce prestataire? Pepe Escobar, chroniqueur géopolitique, revient sur ce dossier brûlant.

Huawei, la multinationale chinoise des télécommunications, est soit une merveille d’innovation technologique, soit une menace pour la sécurité nationale de tout pays dans lequel elle opère. Question de point de vue.

Elle est également devenue le symbole de l’intensification des conflits commerciaux et économiques entre la Chine et les États-Unis. Mais les Européens ont été réticents à se plier à la pression américaine pour interdire totalement la participation de Huawei à la création de nouveaux réseaux mobiles de cinquième génération (ou 5 G). Au moins, aucune exclusion du prestataire chinois ne se produira-t-elle aussi brutalement qu’aux États-Unis.

Cependant, une proposition de loi en France stipule qu’une évaluation par le gouvernement français serait nécessaire pour tout équipement utilisé par les prestataires ou par leurs sous-traitants dans le cadre de tels projets. On pourrait imaginer que ce seraient les services de renseignement électronique qui auraient alors accès aux équipements en question et pourraient donc découvrir des secrets industriels.

Reste à voir si de telles exigences dissuaderont Huawei de participer au déploiement de la 5G dans les pays européens qui mettent en place de tels obstacles. Pendant ce temps, un dirigeant de Huawei reste assigné à résidence au Canada dans l’attente d’une audience sur l’extradition vers les États-Unis.

S’il y a beaucoup d’agitation autour de cette société, à quoi ressemble-t-elle de l’intérieur? Et quels sont les enjeux de ce bras de fer? Pepe Escobar, chroniqueur géopolitique pour Asia Times Hong Kong, Sputnik et RT, se penche sur la question.

Lire aussi:

Le ministre russe de la Défense annonce la défaite totale de Daech en Syrie
Le «caniche de Poutine»: le débat entre Trump et Biden vire au chaos
«Volonté de punir»: Macron multiplie les assassinats à l’étranger, assure une nouvelle enquête
Tags:
France, Canada, technologie 5G, Chine, Huawei, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook