Le Blackface de Trudeau plombe-t-il sa candidature aux élections canadiennes?

Le Désordre mondial
URL courte
Par
332
S'abonner

Début de campagne difficile pour Trudeau. Le champion du progressisme est en effet pris dans une polémique pour un «blackface» vieux de plusieurs années. Quel impact cette affaire aura-t-elle sur le scrutin au Canada? Quels en sont les enjeux profonds? Mathieu Arès, universitaire canadien, offre son analyse au Désordre mondial.

Le 21 octobre, le Canada se rendra aux urnes pour choisir son prochain gouvernement. Justin Trudeau maintiendra-t-il un gouvernement majoritaire pour le Parti Libéral centriste? Ou le perdra-t-il au profit du Parti Conservateur d’Andrew Scheer? C’est la grande question.

Libéraux et Conservateurs sont actuellement à égalité dans les sondages. Il est fort possible qu’aucun des partis ne remporte suffisamment de sièges pour former une majorité. Dans ce cas, ils devront travailler dans un gouvernement de coalition minoritaire avec l’un de deux autres partis pour réaliser leur programme. Et ces deux partis-là sont à gauche, le Nouveau Parti Démocratique et le Parti Vert. Toute alliance avec eux risque de faire pencher un futur gouvernement canadien vers la gauche. Alors, qui a la meilleure chance de gagner cette course?

La réélection de Justin Trudeau vient de connaître des débuts difficiles, avec la publication de photos vieilles de plusieurs années, dans lesquelles il semble vraiment passionné de déguisements. Certaines le montrent maquillé avec de la peinture brune: il a été accusé de «blackface», une pratique considérée par certains comme raciste.

À quel point cette affaire peut-elle lui nuire? Sur quoi les Canadiens se décideront-ils? Mathieu Arès prend un peu de recul par rapport aux polémiques et nous éclaire sur les enjeux de ce scrutin. Il est professeur à l’école de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke à Montréal et chercheur au Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation de l’Université de Québec à Montréal.

Lire aussi:

Nice: l'une des victimes «présente un égorgement très profond de l’ordre d’une décapitation»
Un automobiliste fonce sur une foule en Allemagne, un mort et des blessés
Attentat de Nice: «c’est le début de la guerre civile en France»
Tags:
Québec, Justin Trudeau, Canada
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook