Un expert en désarmement décrypte le discours de Macron sur la dissuasion nucléaire

Le Désordre mondial
URL courte
Par
1154
S'abonner

Macron a livré sa nouvelle vision pour la France et le monde du désarmement et de la dissuasion nucléaire. Un discours «inédit», d’après Benjamin Hautecouverture, chercheur à la Fondation pour la Recherche Stratégique. Il analyse cette nouvelle posture au micro de Rachel Marsden.

Emmanuel Macron n’a pas mâché ses mots en décrivant la nouvelle approche française du désarmement et de la dissuasion nucléaire. Pour Benjamin Hautecouverture, chercheur à la Fondation pour la Recherche Stratégique, spécialiste du désarmement et de la dissuasion nucléaire, c’est la première fois qu’un Président de la République touche à l’aspect moral et éthique des armes nucléaires dans un discours.

Cependant, Hautecouverture explique pourquoi le processus de désarmement mondial est actuellement bloqué:

«L’abolition, le “global zéro”, l’arrivée à zéro arme, pour le moment, c’est un vœu pieux. Pour le moment c’est une illusion parce qu’on ne sait pas faire. On ne sait pas vérifier un désarmement total. On ne sait pas garantir que d’autres États ne tricheront pas. Donc pour le moment, le désarmement est un processus, mais pas une fin en soi.»

Benjamin Hautecouverture estime qu’il y a également «un certain nombre d’États pour lesquels le nucléaire est très clairement une garantie de survie au sens direct du terme», notamment comme assurance contre une tentative de changement de régime.

«Le problème de perception –ou de mauvaise perception– traduit un problème plus fondamental de manque de confiance. Et ce manque de confiance est alimenté par l’absence de cadre juridique et de procédure d’inspection et de vérification. C’est le “trust, but verify” [ayez confiance, mais vérifiez, ndlr] de Ronald Reagan. Et quand vous n’avez plus les outils et que par ailleurs, vous avez une défiance politique, voire historique assez forte, rien n’empêche de penser que l’on est à l’orée d’une nouvelle course aux armements.»

Lire aussi:

Ayant fait le tour des réseaux sociaux, ces jaunes d’œufs étonnants attirent l'attention de chercheurs- vidéo
Elle refuse de porter un masque, son interpellation dégénère - vidéo
«On peut le dire haut et fort, Didier Raoult se trompe!»: l’hydroxychloroquine à nouveau désapprouvée dans une étude
«Un scandale absolu»: Jean-Michel Aulas en colère face au foot français à l’arrêt
Tags:
armes nucléaires, désarmement, New START (Traité de réduction des armes nucléaires), Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook