«Ce qui vient d’arriver au Tchad, c’est un assassinat et une monarchie immédiate qui s’installe» – Loïk Le Floch-Prigent

Le Désordre mondial
URL courte
Par
Décès d'Idriss Déby au Tchad des suites de «blessures reçues au front» (10)
4274
S'abonner

Pourquoi le Quai d’Orsay, l’exécutif et la presse française sont-ils si silencieux sur les événements qui ont vu un changement de pouvoir non démocratique dans l’un des grands pays alliés de la France? Analyse de Loïk Le Floch-Prigent, ancien patron de Rhône-Poulenc, Elf Aquitaine, Gaz de France et la SNCF au micro de Rachel Marsden.

Le Président français Emmanuel Macron a-t-il raté une opportunité de défendre la démocratie en Afrique lors de son déplacement au Tchad pour les funérailles du Président Idriss Déby, mort dans des circonstances obscures?

Loïk Le Floch-Prigent, ancien patron de Rhône-Poulenc et d’Elf Aquitaine, ancien président de Gaz de France et de la SNCF, et auteur du livre Carnets de route d’un Africain (Elytel Éditions), fait part de son étonnement quant à l’attitude de la France et de l’ensemble de la presse qui à ses yeux «s’en foutent».

«Ce qui vient d’arriver, c’est un assassinat et une monarchie immédiate qui s’installe. Occupons-nous des jeunes Africains qui représentent 50% de la population africaine, et montrons-leur ce qu’est une démocratie, ce que c’est que la République. L’Afrique ce sont des jeunes qui viennent sur notre territoire, qui ont un appétit de démocratie dans leur pays. Nous devons leur montrer quelle est la réponse d’une République et d’une démocratie à ce qui s’est passé au Tchad.» 
Dossier:
Décès d'Idriss Déby au Tchad des suites de «blessures reçues au front» (10)

Lire aussi:

L'Armée nationale libyenne d'Haftar proclame zone militaire la frontière entre la Libye et l'Algérie
Un important incendie suivi de déflagrations dans le centre de Moscou - vidéos
«On aurait dit une guerre civile»: des fêtards en Bretagne reviennent sur la nuit d’affrontements avec la gendarmerie
Tags:
succession, Mahamat Déby Itno, Idriss Déby Itno, Emmanuel Macron, Tchad
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook