Ecoutez Radio Sputnik
    Les chroniques de Sapir

    Référendum italien: les causes

    Les chroniques de Sapir
    URL courte
    Jacques Sapir
    0 151

    A travers le résultat du référendum italien, les politiques de l’Union Européenne sont remises en cause : baisse des salaires et des prestations sociales et libéralisation du marché du travail. Jacques Sapir recevait Daoud Boughezala, rédacteur en chef de Causeur et Rémi Bourgeot économiste et chercheur associé à l’IRIS.

    La réforme parlementaire a été rejetée le dimanche 4 décembre par 60% des citoyens italiens. Les Italiens ont-ils voté contre cette réforme ou contre les élites politiques et Bruxelles? Daoud Boughezala juge que « lorsqu'un référendum est organisé à quelques mois de distance, le peuple a de moins en moins tendance à répondre à la question et de plus en plus tendance à celui qui la pose. »

    En quoi la crise bancaire italienne depuis le début de l'année a pu avoir une conséquence sur les électeurs italiens et les inciter à dire non? Daoud Boughezala estime que « la question de la paupérisation des classes moyennes touche tout l'Occident avec des incidences politiques évidentes qu'il s'agisse de l'élection de Donald Trump aux Etats-Unis et du Brexit. »

    Rémi Bourgeot considère que « l'Italie est prise d'un côté entre le modèle allemand qui a connu une adaptation forte (baisse des couts salariaux dans les années 2000) et de l'autre côté les pays comme l'Espagne qui s'y sont mis plus tard sous l'effet de la crise. A ça s'ajoute la crise bancaire, qui ne peut qu'aggraver tant qu'il n'y a pas de véritable rebond économique. »

    Retrouvez l'intégralité de l'émission sur notre chaine YouTube

     

    Lire aussi:

    Les banques italiennes au bord du gouffre
    «Rome n’est prête qu’à recevoir des gifles de la France et de l’UE»
    Le Mouvement 5 étoiles réclame la levée des sanctions antirusses
    Tags:
    référendum, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik