Les conséquences géopolitiques du Brexit

Russeurope Express
URL courte
Par
1124
S'abonner

Révolution en Grande-Bretagne : les Britanniques ont décidé de quitter l’Union Européenne après leur adhésion en 1973. Isolationnisme ou rapprochement avec les Etats-Unis ? Jacques Sapir en discute avec Philippe Moreau-Defarges, ancien diplomate et chercheur à l’Institut français des relations internationales (IFRI).

 L'avenir du Royaume-Uni peut être hors de l'Union Européenne, il ne peut pas être hors de l'Europe. » C'est ainsi que Philippe Moreau-Defarges juge la Grande-Bretagne post-Brexit.

Il constate en revanche qu'il reste des incertitudes « quelle va être la relation entre les Etats-Unis du président Trump et le Royaume-Uni de Theresa May? Personne n'en sait trop rien. » Et sur la remise en cause de la construction européenne: « C'est vrai qu'il y a des crises très difficiles mais pour le moment les peuples et les gouvernements peuvent se dire que ce n'est peut-être pas une mauvaise idée que de sauver ce projet quitte à le rénover. »

Theresa May se dirige-t-elle vers un Brexit « dur » ou « doux »? L'ancien diplomate considère pour le moment que le premier ministre britannique « est dans une logique de Brexit dur parce qu'elle a besoin de montrer à son peuple que l'abandon de l'Union Européenne est acquis, elle a besoin de montrer à son peuple une espèce de volonté de récupérer la souveraineté nationale. Cela dit, l'intérêt aussi bien du Royaume-Uni que de l'Union Européenne, c'est un Brexit doux parce que les interdépendances entre les Iles Britanniques et le continent européen sont considérable. »

Retrouvez l'intégralité de l'émission sur notre page Facebook

Le vrai bilan du #Brexit

Les Chroniques de #JacquesSapir Avec Philippe Moreau-Defarges, ancien diplomate et politologue.

Опубликовано Sputnik France 9 декабря 2016 г.

Lire aussi:

Didier Raoult répond à l’AP-HP qui l’avait accusé de «faux témoignage»
Covid-19: la deuxième vague, une fiction?
Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Tags:
géopolitique, Brexit, Union européenne (UE), Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook