Ecoutez Radio Sputnik
    Les chroniques de Sapir

    Le chômage depuis 2012 : quel bilan ?

    Les chroniques de Sapir
    URL courte
    Jacques Sapir
    0 91

    Lorsque Hollande a décidé de ne pas se représenter à la présidentielle, il a souligné que l’inversion de la courbe du chômage avait bien eu lieu. Qu’en est-il en réalité ? Jacques Sapir recevait sur le sujet Raphael Dalmasso, chercheur associé au Centre d'Étude de l'Emploi et maître de conférences en droit du travail à l'université de Lorraine.

    Les données qui sont présentées en France tous les mois ne sont pas celles du « chômage », mais uniquement celles des « demandeurs d'emploi ». Le gouvernement ne retient que la catégorie « A » comme indicateur du chômage. Mais le chômage réel couvre en réalité les catégories A, B et D.

    Raphael Dalmasso constate qu'il y a « vraiment une continuité de politique législative qui est d'adapter le droit du travail à l'emploi, pour que celui-ci favorise l'emploi. C'est devenu quelque chose de prioritaire, ce qui n'était pas le cas dans les années 90. »

    Le juriste considère ainsi que « ces politiques d'aménagement du droit du travail pour favoriser l'emploi reposent sur un postulat […] qui est de dire qu'il faut flexibiliser le droit du travail pour lever les freins à l'emploi. »

    À partir de 2011, le nombre de chômeurs s'est envolé. Si Raphael Dalmasso concède volontiers que les lois Macron et El-Khomri ne vont pas dans le bon sens, il estime qu'il est encore trop tôt pour juger de l'impact de ces lois sur la courbe du chômage.

    Retrouvez l'intégralité de l'émission sur notre page YouTube

    Lire aussi:

    Le chômage en hausse en Arabie saoudite, surtout parmi les femmes
    Réforme du Code du travail: le patron est aujourd’hui rétabli dans sa puissance souveraine
    Macron, le détricoteur du code du travail
    Tags:
    élection présidentielle, chômage, François Hollande
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik