Donald Trump est-il protectionniste ?

Russeurope Express
URL courte
Par
2104
S'abonner

Le 20 janvier, date de l’investiture de Donald Trump à la tête des Etats-Unis. Durant la transition, il a commencé à dévoiler son programme en incitant certaines entreprises à revenir sur le territoire américain. Jacques Sapir recevait l’économiste Philippe Murer et Christian Harbulot, directeur de l'École de guerre économique.

« A partir d'aujourd'hui, ce sera l'Amérique d'abord!» Donald Trump résume ainsi le symbole de son investiture à la Maison Blanche. Doit-on craindre le repli du libre-échange incarné par l'avènement du nouveau président américain?

Christian Harbulot estime ainsi que « les Etats-Unis ont aujourd'hui à affronter des problèmes qui dépassent le simple cadre de l'économie, c'est la puissance chinoise. » Le directeur de l'EGE croit en « des problématiques de puissance qui obligent les Etats-Unis à accentuer une tendance par la voix de Donald Trump, à savoir que les Etats-Unis ne peuvent plus dominer le monde. »

Jacques Sapir rappelant que « sur les 600 milliards d'excédents commerciaux chinois, 367 ont été réalisés au détriment des Etats-Unis », Philippe Murer répond ainsi que « la Chine a en plus fait baisser son taux de change pour relancer sa croissance et avoir encore plus d'excédents commerciaux […] Clairement Trump va dire stop à cette mesure et va proposer à la Chine un deal qui sera simple: soit vous remontez votre taux de change de façon importante […] soit vous aurez des taxes douanières. »

Retrouvez l'intégralité de l'émission sur notre chaine YouTube:

Lire aussi:

Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Des musulmans investissent une mairie et exigent des excuses d’un élu pour ses propos jugés racistes
Deux bus attaqués par une trentaine de délinquants près de Conflans après la mort d’un homme abattu par la police
L’Union américaine de géophysique s’excuse auprès des scientifiques russes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook