Et à la fin, c’est Merkel qui gagne

Russeurope Express
URL courte
Par
Élections législatives en Allemagne (2017) (43)
0 30
S'abonner

Les élections législatives allemandes ont eu lieu le 24 septembre dernier, un scrutin qui a une nouvelle fois consacré Angela Merkel. Jacques Sapir a invité François Lafond, spécialiste de la politique européenne à l’IPSE et Patrick Moreau politologue au CNRS et spécialiste des pays germaniques pour analyser ce scrutin.

L'incertitude sur le résultat des législatives allemandes était relativement faible, même si un nombre important d'électeurs, environ 40% selon les sondages, n'avaient toujours pas fait leur choix à la veille du scrutin. Angela Merkel affiche un bilan économique positif incontestable et jamais l'Allemagne n'a été aussi prospère. La chancelière est néanmoins contestée pour sa politique à l'égard de l'immigration. Le parti de droite conservatrice, l'AfD, en a même fait son axe principal de campagne, avec un certain succès.

Pour Patrick Moreau, l'enjeu principal de ces élections est le choix de la coalition avec laquelle Angela Merkel va diriger le pays, la grande coalition avec les libéraux lui paraissant «invraisemblable», car le parti populiste, l'AFD a recueilli 12,6% des voix, et il serait donc «en état de bloquer le système politique.»

La percée de l'Alternative für Deutschland serait un «changement fondamental dans le paysage politique allemand» selon François Lafond. L'entrée au Bundestag de «quarante ou cinquante sièges» de l'AFD aura des «conséquences sur le long terme.»

Retrouvez l'intégralité de l'émission en vidéo sur notre chaîne YouTube Radio Sputnik

Dossier:
Élections législatives en Allemagne (2017) (43)

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Tags:
Angela Merkel, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook