présidentielle russe

«Ce qui se passe en Russie est important pour ses voisins européens»

© Sputnik . Vitaliy Belousov
Actualités
URL courte
5362

Par son processus électoral, la Russie est comparable aux démocraties occidentales, a affirmé l'Espagnol Pedro Mouriño, qui était présent à la présidentielle russe du dimanche 18 mars en qualité d'observateur et qui a déclaré à Sputnik que l'organisation de l'élection avait été «très bonne» et «idéale».

Pedro Mouriño, président du groupe espagnol Iberatlantic Global Corporation, a assisté dimanche dernier à la présidentielle russe en qualité d'observateur dans le district de Dmitrov (région de Moscou) et a fait part de ses impressions à Sputnik.

Retrouvez plus d'articles sur l'élection présidentielle en Russie dans notre dossier spécial.

«La Russie jouit d'une démocratie comparable aux démocraties […] occidentales», a-t-il déclaré.

Il s'est notamment félicité qu'il ait été «possible de visualiser, à partir des installations électroniques connectées à internet, la plupart des bureaux de vote grâce à un système de vidéosurveillance déjà utilisé à la présidentielle précédente».

Il a constaté que lors des élections de dimanche dernier, le nouveau système électronique avait permis «de garantir l'automatisation et la transparence» du vote et du décompte des voix.

Pedro Mouriño a également jugé que le taux de participation à la présidentielle russe était élevé. Se référant aux données officielles, il a indiqué que dans le district de Dmitrov, le chiffre avait déjà été de quelque 20% aux alentours de midi. Il s'est félicité d'une telle dynamique, notant qu'en règle générale, en cas de «gagnant évident», le taux de participation diminuait. «Ce qui n'a pas été le cas», a-t-il fait remarquer.

Il a rappelé que ces élections n'étaient pas les premières en Russie auxquelles il participait en tant qu'observateur. Ainsi, il était présent à la présidentielle précédente, à des élections législatives et même à des élections régionales.

Il a affirmé que le déroulement des élections en Russie était «plus ou moins conforme aux normes internationales et aux conditions minimales indispensables à valider et légitimer l'élection».

Évoquant le nombre important d'observateurs internationaux venus en Russie, environ 1.500 personnes, Pedro Mouriño a noté que «la Russie suscitait toujours un grand intérêt parce que c'est l'un des pays les plus importants du monde, c'est l'une des puissances qui définissent le climat international.»

«Par conséquent, ce qui se passe en Russie est important non seulement pour ses citoyens, mais également pour le monde entier, surtout pour ses voisins européens», a-t-il souligné.

La présidentielle russe s'est tenue le 18 mars 2018 dans les 85 régions du pays et dans 401 bureaux de vote à l'étranger. Plus de 100 millions de personnes ont pu voter. Cette année, les deux nouvelles régions du pays, la Crimée et Sébastopol, rattachées à la Russie suite à un référendum en 2014, ont également participé à l'élection.

Lire aussi:

Un nombre record de «fake infractions» à la présidentielle russe 2018
Présidentielle russe: comment ont voté les militaires en Syrie?
La présidentielle russe a-t-elle satisfait les attentes des médias occidentaux?
Tags:
élections législatives, élection présidentielle, Présidentielle russe 2018, Sputnik, Dmitrov, Sébastopol, Espagne, Crimée, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik