11 ноября 2017. Президент РФ Владимир Путин и президент США Дональд Трамп (справа) перед рабочим заседанием лидеров экономик форума Азиатско-Тихоокеанского экономического сотрудничества (АТЭС).

Trump ne félicite pas Poutine pour sa victoire: le Kremlin réagit

© Sputnik . Michael Klimentyev
Actualités
URL courte
Présidentielle 2018 en Russie (110)
789911

Même si Donald Trump refuse de féliciter son homologue russe qui a remporté dimanche les élections présidentielles, cela ne signifie pas que Vladimir Poutine n'ait pas l'intention de normaliser les relations avec Washington, a souligné le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

Malgré l'absence de félicitations de la part de la Maison-Blanche à l'occasion de la victoire de Vladimir Poutine lors des élections présidentielles, Moscou reste ouvert à la normalisation des relations avec Washington dans la mesure où cela est nécessaire, estime Dmitri Peskov.

«Tout d'abord, il ne faut pas considérer cet acte comme inamical. Vous savez que Vladimir Poutine demeure ouvert pour une normalisation des relations avec nos partenaires américains là où cela nous intéresse et cela est nécessaire. Puis, vous savez que le Président reçoit un grand nombre de félicitation de la part des leaders étrangers. Les uns ne peuvent téléphoner pour cause de calendrier, les autres ont leurs propres raisons. Mais il ne faut pas dramatiser», a-t-il expliqué.

«Demain, il fera jour», a ajouté le porte-parole.

Le président sortant Vladimir Poutine a été reconduit à la tête du Kremlin, avec près de 76.7% des voix. Il devançait largement Pavel Groudinine, qui n'a récolté que 11,8% des suffrages. Le taux de participation a atteint, quant à lui, les 67,5%.

Dossier:
Présidentielle 2018 en Russie (110)

Lire aussi:

Kim Jong-un réagit à la réélection de Vladimir Poutine
«Une Russie forte est nécessaire non seulement aux Russes»: les vœux du monde à Poutine
«Ne félicitons pas!»: Trump est allé à contre-courant en téléphonant à Poutine
Tags:
élection présidentielle, Présidentielle russe 2018, Donald Trump, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik