Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    La division au sein de "Rodina" risque de dégénérer en procès judiciaire autour du nom de ce groupe parlementaire

    Russie
    URL courte
    0 10
    MOSCOU, 4 juillet - RIA-Novosti. En cas de création d'un autre groupe parlementaire du même nom à la Douma d'Etat (Chambre basse du Parlement russe), le groupe de députés "Rodina" ("Patrie") à la Chambre basse du Parlement "penserait à intenter une action en justice contre la Douma, et plus précisément contre sa majorité parlementaire", a déclaré lundi dans une interview à RIA-Novosti le leader du groupe parlementaire "Rodina", Dimitri Rogozine.

    "Si un tel groupe clone est créé, notre parti penserait à l'attaquer en justice", a indiqué le député.

    Somme toute, Dimitri Rogozine considère une éventuelle création d'un groupe parlementaire homonyme comme une tentative pure et simple de lancer une guerre d'information contre "Rodina".

    Il estime en outre que toute cette histoire autour de la sortie de son groupe parlementaire de certains députés est "par trop exagérée". "Auparavant également, certains députés s'étaient retirés d'autres groupes parlementaires sans que l'on soulève cependant autant de bruit", a fait remarquer Dimitri Rogozine.

    Auparavant, le vice-président de la Douma, Sergueï Babourine, avait été exclu du groupe de députés "Rodina" "pour des actions visant à diviser ce groupe parlementaire et compromettant sa réputation". Après cela, toute une série de partisans de Sergueï Babourine ont déclaré leur intention de quitter les rangs de "Rodina", en imitant l'exemple de leur leader.

    Sergueï Babourine et ses alliés ont envoyé au Comité pour le Règlement de la Chambre basse du Parlement une déclaration sur l'enregistrement d'un nouveau groupe parlementaire. Ils voudraient l'appeler "Volonté populaire", comme s'appelle justement le parti politique dont Sergueï Babourine est leader. Cependant, comme le prétend Sergueï Babourine lui-même, l'enregistrement leur a été refusé. On leur aurait déclaré au Comité pour le Règlement: "Du moment que vous avez participé aux législatives de 2003 au sein du bloc électoral "Rodina", votre groupe parlementaire ne peut tout simplement pas avoir un autre nom".

    De ce fait, Sergueï Babourine n'a par exclu que deux groupes de députés au même nom - "Rodina" - puissent apparaître un jour à la Douma.

    Pour sa part, le président du Comité pour le Règlement de la Douma, Oleg Kovalev, a annoncé qu'un nouveau groupe de députés à la Chambre basse pourrait apparaître dans le courant de cette même semaine.

    Selon Oleg Kovalev, tant le groupe de députés de Dimitri Rogozine que les partisans de Sergueï Babourine ont exprimé le désire de s'appeler "Rodina". Aussi, le président du Comité pour le Règlement de la Douma n'a-t-il pas exclu que l'un groupe parlementaire ait le nom "Rodina" (Parti des régions de Russie) et l'autre - "Rodina" (Volonté populaire).

    Lire aussi:

    Sergueï Babourine
    Riposte russe aux sanctions US: y aura-t-il des répercussions pour la France?
    Réforme constitutionnelle de Macron: vers la fin de la République parlementaire?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik