Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    La sécurité énergétique globale au menu du sommet du G8 à Saint-Pétersbourg

    Russie
    URL courte
    0 0 0 0

    MOSCOU, 31 octobre - RIA Novosti. Le sommet du G8 à Saint-Pétersbourg, présidé par la Russie, mettra l'accent sur la sécurité énergétique globale, a fait savoir lundi le vice-ministre russe des Affaires étrangères Alexandre Iakovenko.

    Les résultats de ce sommet doivent avoir une grande influence sur la coopération ultérieure entre les principaux acteurs du marché énergétique mondial, a-t-il indiqué en intervenant à la cinquième Semaine nationale du pétrole et du gaz de Russie.

    Une des tâches essentielles de la Russie en tant que président du G8 consiste à élaborer des approches communes en matière énergétique dans les domaines les plus importants tels que la stabilisation des livraisons de tous les types de ressources énergétiques, l'augmentation des investissements dans l'énergie, le développement efficace de l'énergétique et la protection de l'environnement.

    Une des priorités de la politique extérieure russe est la sécurité énergétique internationale, qui consiste à assurer à l'ensemble de la population la livraison de tous les types de ressources énergétiques à des prix abordables, a souligné Alexandre Iakovenko.

    L'alimentation du monde entier en énergie doit causer le moins de préjudice possible à l'environnement, a fait ressortir le diplomate. Les intérêts des membres du G8 en matière énergétique ne coïncident pas toujours, a ajouté le vice-ministre en soulignant la nécessité de trouver une balance optimale dans la coopération des membres du G8 dans le secteur énergétique, qui doit s'accompagner d'une politique des prix raisonnable.

    Lire aussi:

    Trump veut pousser les USA en tête du secteur énergétique
    Autriche: les USA défendent leurs intérêts économiques grâce aux sanctions antirusses
    Révolution énergétique ou projet médiatique? La Chine exploite la «glace combustible»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik