Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    La coopération russo-chinoise a fait progresser les négociations à six - Kokochine

    Russie
    URL courte
    0 0 0 0

    PEKIN, 1er novembre - RIA Novosti, Alexeï Efimov. L'étroite coopération entre la Russie et la Chine a débouché sur une "certaine percée" dans le règlement du problème nucléaire dans la péninsule coréenne, a déclaré mardi le député Andreï Kokochine, ancien secrétaire du Conseil de sécurité de Russie, qui s'entretenait avec des journalistes russes.

    Andreï Kokochine prend part à la conférence La situation internationale et régionale et la coopération stratégique sino-russe, qui s'est ouverte lundi à Pékin. Son ordre du jour comporte des questions ayant trait à la sécurité et à la stabilité dans la région Asie-Pacifique, notamment à la situation dans la péninsule coréenne.

    "Grâce au format à six parties et à l'étroite coopération confiante entre la Russie et la Chine une certaine percée s'est produite dans le règlement du problème de la péninsule coréenne", a déclaré Andreï Kokochine en qualifiant de "grand acquis" la signature d'une déclaration conjointe à l'issue du quatrième round des négociations.

    "Si la coopération entre la Russie et la Chine n'avait pas atteint le niveau où elle se trouve actuellement, rien de tel n'aurait été obtenu et maintenant nous devrions faire face à une crise aussi grave qu'inutile dans la presqu'île coréenne", a souligné Andreï Kokochine.

    Le député à la Douma (chambre basse du parlement russe) a également relevé que si des progrès avaient été enregistrés aux pourparlers c'était aussi dû au fait que "les Etats-Unis appliquaient une politique plus réaliste à l'égard de la Corée du Nord" et avaient accepté les clauses concernant les intérêts de Pyongyang soucieux de sa propre sécurité.

    "Le chemin que nous avons devant nous comporte encore des ornières, mais le plus dur a été franchi", a dit le député russe. Celui-ci s'est déclaré certain que finalement on trouvera pour le règlement du problème nucléaire dans la péninsule coréenne une formule qui donnera satisfaction à toutes les parties et sera conforme aux intérêts de la sécurité et du développement énergétique et économique de la Corée du Nord.

    Selon Andreï Kokochine, pour répondre aux besoins énergétiques de la Corée du Nord on pourrait utiliser la technologie russe permettant de créer des réacteurs sûrs.

    La conférence est organisée par l'Institut chinois d'études stratégiques internationales et se déroule sous l'égide du Comité russo-chinois pour la paix, l'amitié et le développement. Des politologues, des diplomates et des militaires des deux pays participent à ce forum à huis clos.

    Le quatrième round des négociations à six sur le problème nucléaire dans la péninsule coréenne s'était tenu à Pékin en juillet-septembre en deux étapes. Le 19 septembre les parties avaient adopté une déclaration conjointe sur les principes de la dénucléarisation de la péninsule coréenne.

    Actuellement les pays participants - Corée du Nord, Chine, Etats-Unis, Russie, Japon et République de Corée - se préparent en vue du cinquième round programmé pour la première décade de novembre.

    Lire aussi:

    Qu’est-ce qui gêne la reprise des négociations à six sur la Corée du Nord?
    Le Conseil de sécurité divisé sur les essais nucléaires en Corée du Nord
    La "guerre des mots" fera-t-elle exploser la poudrière nord-coréenne?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik