Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    La Russie n'utilise pas le secteur énergétique comme une arme (vice-Premier ministre russe)

    Russie
    URL courte
    0 1 0 0
    MUNICH, 3 février - RIA Novosti. La Russie rejette les accusations de certains pays d'utiliser le secteur énergétique comme une arme, a déclaré vendredi le vice-Premier ministre et ministre russe de la Défense Sergueï Ivanov.

    "Je rejetterai catégoriquement l'idée que nous considérons le secteur énergétique comme une arme", a dit M.Ivanov, en visite à Munich à l'occasion de la Conférence internationale sur la sécurité.

    "On nous a longuement appelé à respecter les principes de l'économie de marché. Nous avons appris à le faire et nous n'utilisons pas le secteur énergétique comme une arme, notamment parce ce qu'il y a des pays, dont ceux de l'Europe de l'Est et des pays baltes, auxquels nous livrons des produits énergétiques selon les termes des contrats en vigueur, et nous n'avons pas l'intention de les réviser", a dit le vice-Premier ministre.

    Ce dernier a confirmé qu'une délégation iranienne se rendrait à Moscou le 16 février prochain pour discuter des propositions russes d'enrichir de l'uranium en Russie. "Le 16 février, une délégation iranienne arrivera à Moscou. Cela dit, j'ai entendu dire hier qu'ils avaient rejeté notre proposition", a-t-il déclaré.

    Jeudi, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad avait mis en doute l'idée d'un enrichissement de l'uranium à l'étranger. "On nous propose d'enrichir de l'uranium à l'étranger. Admettons que nous acceptions cette proposition. Que ferons-nous si un jour le combustible nucléaire n'est pas livré?", avait déclaré M.Ahmadinejad devant les habitants de la province de Bouchehr. "Le peuple iranien ne se laissera pas duper", a conclu le président.

    Lire aussi:

    L’Iran pourra-t-il enrichir de l’uranium pour fabriquer une bombe atomique?
    L’Iran prêt à reprendre la production d’uranium enrichi dans un délai de 5 jours
    Qui profite des richesses minières de l’Afghanistan?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik