Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Ossétie du Sud: Moscou préoccupé par l'intention géorgienne de réclamer le retrait du contingent russe

    Russie
    URL courte
    0 0 0 0
    TBILISSI, 7 février - RIA Novosti. La Russie est gravement préoccupée par la volonté du parlement géorgien de décider le retrait du contingent russe de maintien de la paix de l'Ossétie du Sud, république autoproclamée en Géorgie, a déclaré mardi à Tbilissi un haut responsable du ministère russe des Affaires étrangères.

    "L'intention du parlement géorgien de décider le départ du contingent russe de l'Ossétie du Sud suscite une vive préoccupation à Moscou. Les arguments évoqués par la diplomatie géorgienne au cours de mes deux jours de consultations nous semblent peu convaincants", a indiqué Andreï Keline qui dirige le 4e département du ministère russe des Affaires étrangères en charge des pays de la CEI.

    Dans le cadre de ces consultations russo-géorgiennes, un large éventail de dossiers bilatéraux a été examiné depuis lundi avec le ministère géorgien des Affaires étrangères, le ministre d'État géorgien pour la résolution des conflits Gueorgui Khaïndrava et le conseiller politique du président géorgien Timour Alazania.

    "Ces consultations sont intervenues après une longue pause, et il s'est trouvé que la Géorgie n'avait pas d'idée précise de la position russe dans nombre de domaines", a expliqué le diplomate russe.

    La Géorgie "fait preuve d'incompréhension de certains aspects des relations bilatérales et se trompe en estimant que la Russie rejette son plan de paix pour le conflit en Ossétie du Sud", a-t-il dit.

    "Lors des consultations, la Russie s'est employée à expliquer à la Géorgie que tout unilatéralisme dans ce dossier délicat risquait de faire revenir à zéro le processus de règlement et porter une atteinte grave aux relations bilatérales", a-t-il poursuivi. "Toute démarche peu réfléchie de Tbilissi pourrait déstabiliser la région", a résumé Andreï Keline, avant d'espérer la position russe a été entendue par la Géorgie.

    Les républiques séparatistes d'Abkhazie (nord-ouest), d'Adjarie (sud-ouest) et d'Ossétie du Sud (nord) ont proclamé leur indépendance après la chute de l'URSS, mais seule l'Adjarie est rentrée dans le giron géorgien. Des affrontements meurtriers qui ont opposé Géorgiens et Sud-Ossètes en 1992 n'ont cessé qu'après l'intervention d'un contingent russe de maintien de la paix. Élu en 2004, le président Mikhaïl Saakachvili a promis de rétablir l'autorité de Tbilissi sur les régions séparatistes. Moscou reconnaît l'intégrité territoriale de la Géorgie, mais ne se hâte pas de retirer son contingent appelant les parties en conflit au dialogue.

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    L'Otan propose à Moscou de ne plus reconnaître l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik