Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    La crème des inventions russes part à l'étranger

    Russie
    URL courte
    0 5 0 0
    MOSCOU, 8 février - RIA Novosti. La Journée de la science est célébrée ce mercredi en Russie. Cependant, beaucoup de chercheurs n'ont pas l'esprit à la fête, écrivent les Novye izvestia. C'est qu'aujourd'hui le fruit de leur travail - les inventions - n'intéresse presque plus personne. Et ils baissent les bras devant cette indifférence de l'Etat et des fonctionnaires. Par contre, la situation qui prévaut actuellement est savamment utilisée par les sociétés industrielles occidentales qui s'en donnent à coeur joie d'acheter les inventions russes à vil prix et sans barrières bureaucratiques.

    Les fonctionnaires du Rospatent (Service fédéral des brevets) et du ministère de l'Education et de la Science ne voient dans cela rien de bien inquiétant du moment que l'économie n'est pas en mesure d'assimiler même la plus petite partie de ces inventions. Finalement, selon les calculs les plus modestes, au cours des dix dernières années la Russie a perdu plus de 30 milliards de dollars d'inventions non matérialisées.

    "La diminution du nombre de patentes délivrées (500 en 2005, soit 4% de moins qu'en 2004) ne signifie pas du tout qu'il y a moins d'inventeurs, a dit le président du Conseil informationnel du Service fédéral pour la propriété intellectuelle, Sergueï Louknitski. Non, c'est que maintenant les inventeurs n'ont pas la possibilité de faire breveter leurs idées. Vous avez déjà essayé de promouvoir un dossier auprès des instances bureaucratiques? C'est un véritable parcours du combattant".

    "Les sociétés commerciales sont trop récentes pour investir de l'argent dans la matérialisation de dispositifs techniques inédits. Quant aux entreprises anciennes, elles jugent plus avantageux d'acheter des technologies nouvelles à l'étranger, se plaint Vassili Fiodorov, détenteur d'une kyrielle de brevets. Il est plus simple d'acheter à l'étranger une chaîne d'assemblage de voitures, de téléviseurs ou de magnétophones que d'élaborer quelque chose soi-même".

    Très significative est l'histoire du microprocesseur russe Elbrous qui avait été conçu pour équiper des superordinateurs modernes, de l'avionique et des matériels militaires. De l'avis des spécialistes d'Intel, le rendement d'Elbrous est supérieur aux analogues américains. Le travail sur ce microprocesseur était sur le point de s'achever, mais les concepteurs n'ont pas réussi à trouver l'argent nécessaire pour lancer sa production. Les banques et les structures publiques ont estimé que sa fabrication n'apporterait aucun avantage. Finalement, en 2004 Elbrous et ses pères presque au complet sont passés chez Intel.

    Lire aussi:

    Les forces spéciales russes à la conquête d'un volcan
    La production en série du premier microprocesseur russe commercial Baïkal-T1 lancée
    Les «Poutine» et les «Trump», rois de ventes aux USA
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik