Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Le ministre des Finances opposé au gouvernement

    Russie
    URL courte
    0 1 0 0
    MOSCOU, 10 février - RIA Novosti. Le ministre des Finances Alexei Koudrine a critiqué publiquement le cabinet des ministres. Selon lui, tout ce que propose le gouvernement conduit au renforcement du rouble, à la réduction du prix des importations et, en fin de compte, lèse les producteurs russes, informe Gazeta.ru. Les experts estiment qu'Alexei Koudrine provoque un conflit, car ses positions se sont fragilisées ces derniers mois.

    Le ministre des Finances se permettait jadis de critiquer du bout des lèvres le gouvernement. Ils ne haussait le ton qu'en compagnie du ministre du Développement économique et du Commerce Guerman Gref, ou bien il faisait des déclarations prudentes en se référant à une "source" de son ministère.

    D'ailleurs, les experts n'ont rien décelé de nouveau dans les propos du ministre. "Le renforcement du rouble est évident et Alexei Koudrine n'a rien dit de neuf, estime Nikolai Podlevskikh, analyste du groupe financier Zerich. Sa critique de l'élévation du prix plafond de 20 à 27 dollars (le baril de pétrole) n'est pas constructive, car, dans le contexte des prix actuels, l'élévation du prix plafond de 7% ne changera pas beaucoup le tableau général".

    Les politologues sont enclins à expliquer le fait que le ministre a ouvertement critiqué ses collègues et le premier ministre Mikhail Fradkov par l'affaiblissement de ses positions dans son secteur. "La situation d'Alexei Koudrine est assez difficile. En fait, il mène une guerre froide contre Mikhail Fradkov", estime Alexandre Chakilov, chef du service analytique du Centre de conjoncture politique.

    Auparavant, fait remarquer l'expert, Alexei Koudrine "pouvait ignorer ses supérieurs hiérarchiques car il avait un accès direct à Vladimir Poutine. Maintenant, Dmitri Medvedev a aussi cet accès, Alexei Koudrine devra donc, volens nolens, faire acte de subordination, ne serait-ce qu'en apparence, au premier vice-premier ministre".

    Mais il ne faut pas s'attendre à des remaniements de cadres ou à un changement de politique économique. "Il n'y aura pas de conséquences pour Koudrine et le gouvernement. Ces derniers temps, le travail du cabinet des ministres est critiqué d'une manière acerbe, c'est pourquoi personne ne limogera Alexei Koudrine. Quant au gouvernement, il continuera de faire ce qu'il juge nécessaire", a résumé Alexandre Chakilov.

    Lire aussi:

    Les éventuels successeurs de Vladimir Poutine nommés
    Carte interactive: les Russes guidés vers les bureaux de vote lors des élections
    «50/50 que je finirai tué»: quel est le vrai visage de Navalny, le russe ou l'occidental?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik