Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Examen au parlement géorgien d'une résolution sur la force de paix russe dans la région de Tskhinvali

    Russie
    URL courte
    0 0 0 0
    TBILISSI, 15 février - Marina Khvaratskhelia, RIA Novosti. Le parlement géorgien examinera mercredi un projet de résolution sur la présence de la force de paix russe dans la région de Tskhinvali.

    Le texte du projet élaboré par deux comités - relations extérieures et défense et sécurité - sera tenu secret jusqu'au vote.

    L'élaboration de ce document était prévue par l'Arrêté sur la situation dans les zones de conflits sur le territoire de la Géorgie et les opérations de paix" adopté le 11 octobre 2005.

    A en juger par les déclarations de Constantin Gabachvili, président du comité parlementaire pour les relations extérieures, selon lesquelles "les opérations de paix et l'activité du contingent russe dans la zone du conflit sont évaluées négativement", on peut supposer que le contenu du projet de résolution est négatif pour les casques bleus russes.

    Entre-temps, l'organe législatif supérieur de la Géorgie fait savoir que la Géorgie n'a pas l'intention d'entreprendre la semaine prochaine d'actions décisives dans le cadre du retrait de la force de paix de la région de Tskhinvali.

    Le schéma des actions des dirigeants géorgiens sera analogue à celui appliqué par Tbilissi pour le retrait des bases militaires russes du territoire de la Géorgie.

    Après l'adoption, le 15 février, de la résolution sur le retrait de la force de paix de la région de Tskhinvali, les pourparlers commenceront avec la Russie.

    A la suite de ces pourparlers et des négociations menées parallèlement avec les pays pouvant éventuellement remplacer la Russie dans la zone du conflit, on créera un contingent de paix qui, de l'avis de Tbilissi, ne défendra pas les intérêts d'une seule des parties engagées dans le conflit. Les représentants de la Russie peuvent faire partie du nouveau contingent de paix qui remplacera les casques bleus actuels.

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    Ex-Présidente du Parlement géorgien: Saakachvili a déclenché le conflit en Ossétie du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik