Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    La parité entre les groupes concurrents au Kremlin disparaîtra dans l'après Poutine (politologue)

    Russie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 4 mai - RIA Novosti. Le message à l'Assemblée fédérale que le chef de l'Etat présentera le 10 mai doit devenir le principal document idéologique de Vladimir Poutine, ses "tables de la loi" obligatoires à tout successeur sur le chemin du pouvoir, selon le quotidien Moskovski komsomolets.

    C'est la raison pour laquelle les groupes au Kremlin s'emploient à se faire co-auteurs d'un document aussi important. La victoire en 2008 est en jeu.

    Le président voulait faire lecture de son message en avril mais le travail sur le texte a pris du retard. Le délai initial n'a pas été respecté en raison des divergences apparues dans l'entourage de Poutine. Plus précisément, à cause de l'opinion particulière de Sergueï Sobianine pour lequel ce message présidentiel est le premier depuis qu'il a été nommé à la tête de l'administration du Kremlin. Il n'a pas apprécié les thèses proposées par les économistes et les experts libéraux.

    Les messages présidentiels annuels sont d'habitude une procédure formaliste. Le président énonce des thèses générales et justes qui ne suscitent pas de questions. Seulement aujourd'hui on attend une tendance idéologique accentuée. Le chef adjoint de l'administration présidentielle, Vladislav Sourkov, a en fait annoncé un document fleuve dans les limites duquel n'importe quel successeur aura à sa disposition et sous sa responsabilité une sorte de "code de stabilité". L'année 2008 risque de mener à un désaccord politique si le président suivant n'a pas le principal mérite de Poutine, sa cote de popularité, qu'il est impossible de léguer.

    Respecter la parité des élites est l'une des principales tâches du président sortant. Cependant, l'équilibre ne sera pas conservé, affirme le politologue Alexeï Zoudine. "Les deux groupes concurrents au Kremlin - les "siloviki" et les "juristes" - en appellent à Poutine qui, principal décideur, les tient en équilibre. La probabilité que le futur président soit un membre de l'un ou de l'autre groupe s'accroît actuellement. Et l'équilibre disparaîtra alors tout simplement", affirme Alexeï Zoudine.

    Lire aussi:

    Who is Mr. Putin: retour sur 17 ans de politique du dirigeant russe
    Poutine a déclaré qui déterminerait son successeur
    Les éventuels successeurs de Vladimir Poutine nommés
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik