Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Ali Larijani à Moscou pour débattre du problème nucléaire iranien

    Russie
    URL courte
    Larijani à Moscou (7)
    0 0 0 0
    MOSCOU/TEHERAN, 10 novembre - RIA Novosti. Le secrétaire du Conseil supérieur de la sécurité nationale (CSSN) de l'Iran, Ali Larijani, est arrivé vendredi à Moscou pour y mener des négociations sur le problème nucléaire iranien.

    Le service de presse du Conseil de sécurité de la Russie a annoncé que cette visite avait lieu dans le cadre des consultations régulières entre les conseils de sécurité de la Russie et de l'Iran.

    "Les parties procéderont à un échange d'opinions autour du programme nucléaire de l'Iran, sur certains problèmes régionaux et d'autres questions internationales d'actualité", lit-on dans le communiqué publié par le service de presse.

    Des questions courantes relevant de la coopération russo-iranienne seront également examinées au cours des pourparlers.

    A Moscou Ali Larijani s'entretiendra avec son homologue russe, Igor Ivanov, et le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

    La veille de sa venue dans la capitale russe le secrétaire du CSSN de l'Iran et chef de l'équipe de négociateurs sur le problème nucléaire avait évoqué la proximité des positions de Téhéran et de Moscou sur cette question.

    "La Russie est pour nous un pays ami avec lequel nous entretenons des rapports de longue date. Avec la Russie nous avons des intérêts communs dans la région sur diverses questions politiques, économiques et militaires", a dit Ali Larijani.

    "Les vues de la Russie et de l'Iran concernant le règlement du problème nucléaire iranien sont proches, quoique les intérêts que nous poursuivons soient différents", a ajouté le secrétaire du CSSN.

    Récemment la "Troïka européenne" a présenté aux membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU un nouveau projet de résolution sur l'Iran. Les sanctions proposées prévoient l'interdiction de vendre à l'Iran des technologies balistiques et nucléaires, le gel des comptes militaires iraniens, des limitations dans la délivrance des visas aux hauts fonctionnaires liés aux domaines balistique et nucléaire.

    Avant de s'envoler à destination de Moscou, Ali Larijani a déclaré que "si la Russie votait le projet de résolution du Conseil de sécurité de l'ONU dans sa forme actuelle, elle voterait des sanctions contre elle".

    Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a déjà qualifié le projet de résolution préparé par la "troïka" d'inacceptable pour la Russie en raison de sa dureté excessive qui placerait Téhéran dans l'isolement.

    Selon le représentant permanent de la Russie à l'ONU, Vitali Tchourkine, les amendements russes à ce projet "sont des propositions très concrètes et pondérées, reposant sur le projet européen de résolution". Pour le diplomate russe, la position de Moscou consiste à rendre impossible l'enrichissement d'uranium et les livraisons de technologies nucléaires pouvant être utilisées à des fins militaires.

    Dossier:
    Larijani à Moscou (7)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik