Ecoutez Radio Sputnik
Russie

Les Etats-Unis réintroduisent la Russie dans la liste de leurs ennemis potentiels (Nezavissimaïa gazeta)

Russie
URL courte
0700
MOSCOU, 9 février - RIA Novosti. Le patron du Pentagone, Robert Gates, a réclamé au Congrès une augmentation des effectifs des Forces armées des Etats-Unis du fait de "l'indétermination" de la situation en Russie ainsi que dans d'autres pays. Moscou et Pékin figurent aux côtés de Pyongyang et de Téhéran sur la liste des ennemis potentiels imprévisibles. Cela voudrait-il dire que les Etats-Unis se préparent à en découdre avec la Russie et la Chine, deux immenses pays possédant un armement nucléaire?

"En désignant les ennemis potentiels de l'Amérique, Robert Gates exhorte ouvertement à la confrontation", estime le général de corps d'armée en retraite Edouard Vorobiov. Cet ancien commandant en chef adjoint des troupes terrestres de Russie met en garde que cette intervention du secrétaire à la Défense "reflète à coup sûr la position officielle de l'administration américaine".

Pendant qu'en Europe la polémique tourne autour de l'intention des Etats-Unis d'implanter des sites ABM (défense antimissile) en République tchèque et en Pologne, le plus grand radar flottant du système ABM américain est déplacé des îles Hawaï vers le littoral de la presqu'île russe du Kamtchatka. La Russie et la Chine, que le Pentagone fait figurer dans le nouvel "axe du mal", ont toutes les raisons de penser que le système américain vise précisément leur potentiel balistico-nucléaire. Pour Edouard Vorobiov, "associé aux missiles intercepteurs déployés en Alaska, le radar flottant balaye un immense territoire de la Sibérie orientale, de l'Extrême-Orient russe et de la Chine".

Pour le général de brigade Alexandre Vladimirov, qui est vice-président du Bureau d'experts militaires, les propos de Robert Gates et l'implantation de sites ABM autour de la Russie "rappellent fort des préparatifs de guerre". "Cet attisement de la tension a pour origine les revers essuyés par les troupes américaines en Irak". Ce point de vue est partagé par le directeur du centre d'analyse des stratégies et technologies, Rouslan Poukhov.

De l'avis du président de la Fondation de concours à la réforme militaire, le général de brigade en retraite Pavel Zoloratiov, le dessein stratégique des Etats-Unis est de freiner coûte que coûte le développement de la Russie qui progressivement accroît son influence dans le monde. "Pour y parvenir il y a un moyen qui a déjà fait ses preuves: l'inciter à de lourdes dépenses militaires, la pousser dans l'ornière qui dans une grande mesure avait conduit l'URSS à son effondrement", dit l'expert.

RIA Novosti décline toute responsabilité quant au contenu des articles tirés de la presse.

Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik
Grands titres