Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Rosatom et l'AIEA étudient les possibilités du futur centre nucléaire international d'Angarsk

    Russie
    URL courte
    0 10

    Les représentants de Rosatom (Agence fédérale russe de l'énergie atomique) et une délégation de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) étudient les possibilités du futur centre international d'enrichissement de l'uranium en voie de création à Angarsk (région d'Irkoutsk) sur la base du combinat d'électrolyse chimique fonctionnant à Angarsk.

    IRKOUTSK, 20 mars - RIA Novosti. Les représentants de Rosatom (Agence fédérale russe de l'énergie atomique) et une délégation de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) étudient les possibilités du futur centre international d'enrichissement de l'uranium en voie de création à Angarsk (région d'Irkoutsk) sur la base du combinat d'électrolyse chimique fonctionnant à Angarsk.

    "L'objectif de la délégation de l'AIEA est d'éclaircir tous les aspects de la capacité du centre de garantir les livraisons d'uranium aux pays intéressés au développement du nucléaire civil", a déclaré mardi aux journalistes Youri Sokolov, directeur général adjoint de l'AIEA.

    Les livraisons peuvent commencer, si toutes les règles internationales de la non-prolifération et de l'utilisation des technologies nucléaires à des fins pacifiques sont respectées, a-t-il souligné.

    La délégation de l'AIEA qui se trouve à Angarsk a participé mardi à l'ouverture du Centre d'information de Rosatom. Ce centre doit informer les citoyens sur les questions de la sécurité du centre nucléaire en voie de création pour la santé des gens et l'environnement.

    Au cours de contacts directs téléphoniques avec la population de la région, les spécialistes de Rosatom ont déclaré que les rejets industriels du combinat d'électrolyse chimique, sur la base duquel on crée le centre industriel, ne dépassaient pas les normes admissibles.

    "Les normes internationales du contrôle seront rigoureusement respectées", a indiqué un représentant de Rosatom.

    Les représentants de Rosatom et de l'AIEA participeront mercredi, à Angarsk, au séminaire sur la création du centre international d'enrichissement de l'uranium en Russie.

    Comme cela a déjà été annoncé, la création du centre international d'enrichissement de l'uranium à Angarsk sera le premier pas sur la voie de création de l'infrastructure globale des centres internationaux d'enrichissement de l'uranium, ce qui permettra à tous les pays désireux de développer le nucléaire civil d'avoir accès à ces services technologiques.

    Lire aussi:

    Nucléaire iranien: Netanyahu demande une "ligne rouge"
    La Russie est opposée à l'implication de l'AIEA dans le processus de désarmement nucléaire
    De l’uranium russe pour la France, «le client est content»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik