Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Poutine : La menace de déploiement du bouclier antimissile en Europe est aussi grave que celle des missiles Pershing

    Russie
    URL courte
    0 2 0 0
    MOSCOU, 27 avril - RIA Novosti. Le déploiement du bouclier antimissile américain en Europe équivaut au déploiement en Europe, au début des années 80, de missiles de croisière Pershing : la menace est absolument la même, a déclaré vendredi Vladimir Poutine.

    Il est très important de comprendre que les éléments de la défense antimissile américaine (ABM) en voie de déploiement en Europe font partie des armes nucléaire stratégiques des Etats-Unis, a déclaré le président russe au cours de la conférence de presse tenue à l'issue des pourparlers avec son homologue tchèque.

    "Cette nouveauté modifie radicalement le système de sécurité en Europe", a souligné Vladimir Poutine.

    Les Etats-Unis veulent déployer des éléments de leur système de défense antimissile en République tchèque et en Pologne. La Russie a maintes fois déclaré qu'elle s'y opposait.

    En décembre 1979, le bloc de l'OTAN avait pris la décision de déployer de nouveaux missiles américains Pershing-2 et Tomahawk en Europe occidentale. En cas de déclenchement d'une guerre, ces missiles auraient pu détruire en quelques minutes les plus grandes villes de l'URSS, alors que le territoire des Etats-Unis serait resté invulnérable un certain temps. L'Union Soviétique avait lancé une campagne contre le déploiement de nouveaux missiles américains, une vague de meetings des adversaires du déploiement de missiles avait déferlé sur l'Europe occidentale.

    En 1988, la liquidation du premier lot de rampes de lancement des Pershing-2, missiles nucléaires de portée moyenne, conformément aux dispositions du Traité sur l'élimination des missiles de moyenne et de plus courte portée avait commencé à Hausen, banlieue de Francfort-sur-le-Main.

    Lire aussi:

    Moscou: les patrouilles US en mer Noire, menace potentielle pour la Russie
    État-major russe: la Russie doit se préparer à une frappe nucléaire US
    Pourquoi la Russie oppose un «non» ferme aux systèmes THAAD en Corée du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik