Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Centrale de Bouchehr: livraison d'un cinquième lot de combustible nucléaire (2)

    Russie
    URL courte
    0 3 0 0

    Un cinquième lot de combustible destiné à la centrale nucléaire iranienne de Bouchehr, construite avec l'aide des spécialistes russes, a été livré mardi matin par la Russie, annoncent les médias iraniens se référant à l'Organisation de l'énergie atomique iranienne.

    TEHERAN, 22 janvier - RIA Novosti. Un cinquième lot de combustible destiné à la centrale nucléaire iranienne de Bouchehr, construite avec l'aide des spécialistes russes, a été livré mardi matin par la Russie, annoncent les médias iraniens se référant à l'Organisation de l'énergie atomique iranienne.

    Au total, 55 tonnes de combustible nucléaire ont déjà été livrées à la centrale de Bouchehr.

    Les trois derniers lots seront fournis conformément au calendrier, a annoncé l'Organisation de l'énergie atomique.

    Le quatrième lot avait été livré dimanche dernier.

    Le directeur général de Rosatom Sergueï Kirienko a annoncé la semaine dernière que la Russie achèverait les livraisons de combustible à l'Iran en février et que la centrale entrerait en service en juillet-août 2008.

    Le président du constructeur nucléaire russe Atomstroyexport, Sergueï Chmatko, a déclaré en décembre dernier que la centrale de Bouchehr ne serait pas lancée d'ici fin 2008. En revanche, le ministre iranien des Affaires étrangères Manoucher Mottaki a affirmé que la centrale fonctionnerait à 50% de ses capacités d'ici l'été 2008.

    Le 16 décembre 2007, la Russie a entamé des livraisons de combustible nucléaire pour la centrale de Bouchehr à laquelle elle doit fournir près de 82 tonnes de combustible. Huit livraisons doivent s'étaler sur deux mois. Cinq lots ont déjà été livrés à l'Iran. Les livraisons sont effectuées sous le contrôle de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

    Après le lancement des livraisons russes, le président américain George W. Bush a estimé que l'Iran n'avait plus besoin d'enrichir de l'uranium. Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a pour sa part déclaré fin décembre que la Russie ne voyait aucune utilité économique dans la poursuite des activités d'enrichissement. Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a quant à lui souligné début 2008 que l'Iran continuerait à enrichir de l'uranium pour approvisionner ses futures centrales nucléaires en combustible.

    Lire aussi:

    L’Iran pourra-t-il enrichir de l’uranium pour fabriquer une bombe atomique?
    L’Iran prêt à reprendre la production d’uranium enrichi dans un délai de 5 jours
    Nucléaire iranien: «Nos partenaires ont plus à perdre que nous», selon Téhéran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik