Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    La droite russe en mutation: trois partis fusionnent en un seul

    Russie
    URL courte
    0 0 10
    MOSCOU, 3 octobre - RIA Novosti. Trois partis libéraux russes - l'Union des forces de droite (SPS), le Parti démocratique (DPR) et Force citoyenne - ont décidé de s'autodissoudre d'ici le 15 novembre prochain pour donner naissance à un nouveau parti démocratique.

    Un comité d'organisation chargé de la formation d'un nouveau parti a été mis en place jeudi. Les coordinateurs du comité ne démentent pas les informations selon lesquelles des consultations sont en cours avec l'administration du président russe, mais affirment que l'avis du Kremlin n'est pas déterminant pour leur initiative.

    On sait en outre que les leaders des trois forces libérales n'entreront pas dans le nouveau parti. Le numéro du SPS, Nikita Belykh, a quitté son poste le 26 septembre et n'exclut pas une alliance avec les détracteurs plus radicaux du Kremlin, tels que le Parti républicain de Vladimir Ryjkov, le Front citoyen uni de Garry Kasparov et l'Union populaire démocratique de l'ex-premier ministre Mikhaïl Kassianov qui pourraient eux aussi organiser un congrès commun le 13 décembre prochain pour donner naissance à un autre mouvement démocratique.

    Le leader du Parti démocratique de Russie (DPR), Andreï Bogdanov, s'est dit prêt à quitter son parti, "au nom de la réunification des forces démocratiques", en faveur du journaliste Gueorgui Bovt. Le fondateur de Force citoyenne, Mikhaïl Barchtchevski, s'est également désisté au profit du leader de l'association Delovaïa Rossia (la Russie des affaires) Boris Titov.

    Le nouveau parti aura donc trois coprésidents: Boris Titov, Gueorgui Bovt et Leonid Gozman, qui assume actuellement les fonctions de président par intérim du SPS.

    Selon M. Gozman, le nouveau parti, dont on ne connaît pas encore le nom, défendra les valeurs libérales, à savoir les idéaux de la liberté et les droits de l'homme. Parmi ses priorités figurent la lutte pour des élections libres, l'absence de la censure, la protection de la propriété privée et une justice indépendante. Enfin, le nouveau parti envisage de prendre part aux élections législatives de 2011.

    Lire aussi:

    «Quelle farce»! Les démocrates US ne veulent plus chercher la piste russe dans l’élection
    Nouveau tir nord-coréen: Moscou condamne et appelle à la dissuasion
    Projet Très haut débit: Macron est-il aussi libéral qu’on aurait pu le penser?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik