Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Crise: des forces de déstabilisation pourraient apparaître en Russie (politologue)

    Russie
    URL courte
    0 10

    Si les élections régionales du 1er mars ont prouvé que la population soutenait le pouvoir en place dans le contexte de crise, des forces bureaucratiques désireuses de déstabiliser la situation peuvent toutefois apparaître au sein de la société, estime le politologue Gleb Pavlovski.

    MOSCOU, 3 mars - RIA Novosti. Si les élections régionales du 1er mars ont prouvé que la population soutenait le pouvoir en place dans le contexte de crise, des forces bureaucratiques désireuses de déstabiliser la situation peuvent toutefois apparaître au sein de la société, estime le politologue Gleb Pavlovski.

    "Les résultats des élections locales montrent que l'électeur soutient l'équipe actuelle et sa politique, y compris pour des raisons pratiques, de peur de bouleversements dans le contexte actuel de crise. Cela rend peu probables des perturbations politiques dans un proche avenir", a déclaré M.Pavlovski mardi à RIA Novosti, intervenant avant une table ronde intitulée "Résultats des élections et nouvelle phase d'évolution de la situation politique dans le contexte de crise".

    Le parti au pouvoir Russie unie a obtenu une victoire confortable lors des élections qui se sont tenues dimanche dans 9 régions. Qui plus est, Russie unie a amélioré ses résultats dans ces régions par rapport aux élections précédentes, en obtenant en moyenne 66% des suffrages exprimés.

    Le politologue estime qu'en période de crise, des groupes bureaucratiques souhaitant déstabiliser la situation sont susceptibles d'apparaître.

    "Depuis le début du XXe siècle, il n'y a pas eu un seul bouleversement social qui ne fût pas fomenté par un groupe bureaucratique espérant tirer profit de l'effondrement du système politique en place", a-t-il indiqué.

    "A ce jour, le mécanisme politique formé avant la crise autour du tandem Poutine-Medvedev a prouvé son efficacité, mais il se trouve sans doute des personnes qui voudraient le voir trébucher", n'a pas exclu le politologue.

    Lire aussi:

    Téhéran: une «possibilité historique» de mettre fin à la crise syrienne se présente
    Les évènements politiques de 2017 qui resteront dans l’histoire
    Législatives 2011: Russie unie, parti le plus populaire (sondage)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik