Ecoutez Radio Sputnik
    Russie

    Opel: l'industrie automobile russe a d'autres chats à fouetter (vice-premier ministre)

    Russie
    URL courte
    Rachat d'Opel (11)
    0 2 0 0

    Le vice-premier ministre russe Alexandre Joukov ne déplore pas le refus de la corporation américaine General Motors (GM) de vendre Opel au consortium regroupant l'austro-canadien Magna et le russe Sberbank, a-t-il déclaré mercredi aux journalistes lors d'un point de presse à Nijni Novgorod.

    Le vice-premier ministre russe Alexandre Joukov ne déplore pas le refus de la corporation américaine General Motors (GM) de vendre Opel au consortium regroupant l'austro-canadien Magna et le russe Sberbank, a-t-il déclaré mercredi aux journalistes lors d'un point de presse à Nijni Novgorod.

    "Nous avons énormément de problèmes avec nos propres entreprises de construction automobile. Nous nous préoccupons en premier lieu de leur avenir. Nous avons touché le fond de la crise et à présent nous remontons et entrevoyons les perspectives de développement de notre propre industrie automobile", a indiqué M.Joukov en commentant le refus de GM de conclure la transaction.

    Auparavant, il a été annoncé que le consortium Magna-Opel pouvait confier la construction des automobiles Opel à l'usine automobile Gorki, située à Nijni Novgorod

    Dans la nuit de mercredi à jeudi, la réunion des directeurs de GM  tenue à Detroit a décidé de ne pas vendre Opel au consortium Magna-Sberbank, car "les affaires remontent en Europe". Le PDG de GM Fritz Henderson a déclaré qu'il allait prochainement soumettre à l'Allemagne et à d'autres pays son plan de restructuration

    Dossier:
    Rachat d'Opel (11)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik