Russie
URL courte
351556
S'abonner

Une partie des sanctions contre la Russie pourrait perdurer à jamais, a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov lors du sommet des BRICS.

"Je crois même qu'une partie des sanctions, celles introduites en réponse au référendum en Crimée et à Sébastopol, restera pour toujours, parce que nous ne comptons pas changer notre position vis à vis de la Crimée", a expliqué le ministre. Le diplomate a également fait remarquer que l'embargo sur l'importation des produits alimentaires étrangers serait levé seulement en contrepartie à la suspension des sanctions contre la Russie.

Les leadeurs occidentaux associent toujours la levée des sanctions existantes à l'application des accords de Minsk concernant le Donbass. Début juin, la chancelière allemande Angela Merkel a déclaré que les pays du G7 s'apprêtaient à renforcer les sanctions antirusses en cas d'escalade du conflit en Ukraine.

La Crimée a adhéré à la Russie suite au référendum qui s'est tenu en mars 2014. Près de 97% des électeurs ont voté pour la réunification de la péninsule à la Russie. Moscou souligne que le référendum en Crimée était conforme aux normes du droit international et à la Charte des Nations unies.

Pourtant, les pays Occidentaux et l'Ukraine ne reconnaissent pas la légitimité du référendum et qualifient l'adhésion de la Crimée d'annexion. Suite au référendum en Crimée, l'UE a introduit des sanctions contre la Russie, auxquelles la Russie a répondu par l'interdiction de l'importation de certains produits alimentaires.

Lire aussi:

L'Afrique du Sud profite des sanctions antirusses pour resserrer ses liens avec Moscou
Sanctions de l’UE: l’effet boomerang en chiffres
La nuit de colère en France soulève la question des sanctions contre la Russie
Tags:
accords de Minsk, référendum, sanctions, Charte des Nations unies, ministère russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, Occident, Donbass, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook