Ecoutez Radio Sputnik
    Top Secret

    La Russie dit "non" aux logiciels étrangers

    © Photo. momius
    Russie
    URL courte
    71110951465

    Le premier ministre russe Dmitri Medvedev a validé un décret du gouvernement prescrivant aux pouvoirs publics d’acquérir uniquement les logiciels figurant sur un registre national à compter du 1er janvier 2016.

    D'après les médias russes, les pouvoirs publics ne sont donc en mesure d'acquérir de logiciels de provenance "extérieure" que s'il n'existe pas d'analogues "nationaux" sur le marché russe.

    Le ministère russe des Communications a commencé à élaborer le décret en question en 2014 et l'a soumis au gouvernement le 30 juin 2015.

    Selon le quotidien, le décret est destiné à "protéger le marché intérieur de la Fédération de la Russie, à développer l'économie nationale et à soutenir les producteurs russes".

    Le registre national des logiciels devrait comprendre les logiciels dont le droit exclusif appartient au gouvernement, aux villes ou à des sociétés non-commerciales dans lesquelles la part des actionnaires russes dépasse 50%.

    La composition du registre sera à la charge du ministère des Communications, dont le conseil d'experts définira le contenu.

    Lire aussi:

    Les sociétés russes menacées par un nouveau logiciel espion
    Logiciels russes: Poutine approuve l'idée de créer un fonds spécial
    Logiciel contre données: l’étonnant troc du renseignement allemand et de la NSA
    Tags:
    logiciel, contre-espionnage, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • Et dans ta face boniface! Bien joué Dmitri!
    • avatar
      Victoire des Russes et Brics
      La France n'est plus un pays souverains car non seulement sa politique étrangère (concernant la vente annulé des portes-hélicoptères Mistral et Vladivostok) est dicté par la dictature de l'UE, de l'OTAN-USA, et surtout encore une fois, si on ne votait pas pour des traites (trahison d'un contrat de vente etc), un véritable chef d'état (et pas un guimauve) prendrait la même mesure que le président Poutine, éviterait de voter une loi (de renseignement) qui permet l'espionnage de tous les citoyens français et éviterait l'espionnage étranger (allemand et américain par ex.) à travers des logiciels étranger mais aussi des matériels informatique étranger comme par exemple la célèbre marque Cisco!
    • avatar
      Viktor Opex
      Super! Bien vu les russes.
      Google(gmail,etc....),Facebook,Outlook,espionnent les français et les autres pays.
      Le mieux est d utiliser des boites mail comme openmailbox ou mailoo et des logiciels open source (fdroid sur mobile par exemple)
    • avatar
      michel.louis.loncin
      Un des BIENFAITS méconnus du "sanctionnisme" : a Russie développe sa substance intérieure" !!! MERCI les "sanctions !!! Outre le fait que Google, Facebook, Outlook et Cie relèvent de l'ESPIONNAGE étatsunien ...
    • avatar
      lacertae
      Un sysème d'exploitation étranger est une porte ouverte à l'espionnage d'un autre pays. Prolog le sytème génial d'exploitation français concurrent de msdos n'a jamais vraiment été commercialisé, condamnant l'informatique française.Mais il faudrait aussi un nouveau web et un nouveau hard. C'est utopiste et couteux.
    • avatar
      Paul
      Ne vous bercez pas d'illusions, il a dit : "que s'il n'existe pas d'analogues "nationaux" sur le marché russe".
    • avatar
      Paul
      Ne vous bercez pas d'illusions, il a dit : "que s'il n'existe pas d'analogues "nationaux" sur le marché russe".
    • avatar
      Paul
      Ne vous bercez pas d'illusions, il a dit : "que s'il n'existe pas d'analogues "nationaux" sur le marché russe". Et puis vous serez espionnés par les logiciels Russes.
    • avatar
      Paul
      Ne vous bercez pas d'illusions, il a dit : "que s'il n'existe pas d'analogues "nationaux" sur le marché russe". Et puis vous serez quand même espionnés, mais par les logiciels Russes, mais les Russes ont l'habitude avec le NKVD!
    • avatar
      thorsson
      La gendarmerie française est passée sous Linux il y a plusieurs années, de même qu'un pays d'Amérique du sud (Argentine ? à vérifier). Intérêt ? : c'est gratuit, de même que des milliers de logiciels libres, et surtout, pour un État, le code est accessible et donc des spécialistes de la programmation peuvent aisément détecter si un troyen a été caché au milieu du logiciel à des fins d'espionnage. J'utilise avec plaisir Linux depuis plus de dix ans et je peux tout faire avec (bureautique, navigation, mails, retouche photo, montage vidéo, téléchargement, streaming, etc) à l'exception des jeux dévoreurs de ressources machine, et j'échange sans problème avec les détenteurs de licences Windows (sauf les fichiers truffés de macros). Mais je ne crois pas que M. Medvedev souhaite que ses services puissent charger des jeux au bureau ...
      Donc les russes ont pris là une excellente initiative que notre gouvernement serait bien inspiré de suivre dans le cadre de la réduction des moyens de l’État pour permettre le redémarrage de l'économie. J'allais oublier : sous Linux, il n'y a pas de virus, donc vous économisez une licence annuelle pour chaque poste, et vous ne voyez pas votre poste de travail ralentir à mesure que les mois passent à cause de tous les petits zinzins qui se sont cachés dans votre système et qui vous mangent de la ressource.
      Si les russes mettent leur décision en œuvre rapidement, et il n'y a aucune raison de penser qu'ils ne le feront pas, les logiciels libres verront arriver des financements pour améliorer telle ou telle fonctionnalité, et ceci sera profitable à tous. Eh oui, c'est encore une autre force du logiciel libre : quand il ne vous satisfait pas, et comme le code source vous est accessible gratuitement, vous pouvez le reprendre pour simplement l'améliorer, contrairement au logiciel propriétaire que vous ne pouvez modifier sans passer par les fourches caudines du détenteur des droits.
    Afficher les nouveaux commentaires (0)