Ecoutez Radio Sputnik
    Opération antiterroriste

    Trois combattants de l'EI abattus dans le Caucase russe

    © Sputnik. Abdula Magomedov
    Russie
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    42811

    Les forces antiterroristes russes ont éliminé trois combattants ayant prêté allégeance à l'Etat islamique dans la république du Daguestan.

    Selon un communiqué diffusé par le Comité national antiterroriste (NAK), il s'agit de deux chefs de guerre locaux et d'un djihadiste de retour de Syrie.

    Les terroristes ont refusé de se rendre aux autorités avant d'ouvrir le feu sur les forces de l'ordre, provoquant des tirs de riposte dans lesquels tous les trois ont trouvé la mort.

    D'après le NAK, les terroristes abattus étaient impliqués dans une série de crimes, dont des meurtres de membres des forces de l'ordre et de civils, ainsi que l'extorsion de fonds auprès d'entrepreneurs. En septembre dernier, ils ont tué plusieurs chasseurs locaux dans l'objectif de semer la peur parmi la population.

    En juin 2015, la rébellion islamiste opérant dans le Caucase russe a prêté allégeance à l'EI via une vidéo publiée en ligne. Le soi-disant "Emirat du Caucase" a notamment témoigné de ce que "tous les combattants du Caucase, de Tchétchénie, du Daguestan, d'Ingouchie et de Kabardino-Balkarie étaient unis dans cette décision".

    En novembre 2014, les djihadistes de l'EI ont mis en ligne une vidéo dans laquelle ils menaçaient d'étendre leur "califat" autoproclamé dans plusieurs régions syriennes et irakiennes ainsi que dans le Caucase russe.

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Le Front Al-Nosra appelle les djihadistes du Caucase à attaquer la Russie
    Caucase russe: sept terroristes abattus à Grozny (Kadyrov)
    Le Caucase dans le collimateur de l'EI
    Tags:
    opération spéciale, lutte antiterroriste, terrorisme, djihadisme, Comité national antiterroriste russe (NAK), Etat islamique, Caucase du Nord, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik