Ecoutez Radio Sputnik
    Les horloges à carillon du Kremlin

    L'histoire des discours du Nouvel An en Russie

    © Sputnik . Sergej Guneev
    Russie
    URL courte
    9284

    L'histoire des discours du Nouvel An et de Noël compte plus de 80 ans. Comment les divers dirigeants russes et soviétiques ont-ils offerts leurs vœux à leur peuple sur cette période? Découvrez-le ci-dessous.

    1935

    Les citoyens de l'URSS ont entendu pour la première fois un discours du Nouvel An diffusé à la radio le 31 décembre 1935. A l'époque, Mikhaïl Kalinine, membre du Præsidium du Comité central exécutif de l'URSS, a souhaité la bonne année aux participants des expéditions polaires.

    1941

    En 1941, M. Kalinine, déjà en tant que président du Præsidium du Soviet suprême de l'URSS, a adressé ses meilleurs vœux à toute la nation.

    Les vœux de Poutine pour 2016
    © Sputnik . Alexei Druzhinin

    1946

    En 1946, la tradition des souhaits par radio a été suspendue pour être ensuite ravivée en 1954 par Kliment Vorochilov, le nouveau président du Præsidium du Soviet suprême de l'URSS.

    1970

    Les discours du Nouvel An télévisés ne sont toutefois devenus traditionnels qu'en 1970, sur l'initiative de Léonid Brejnev, secrétaire général du Comité central du Parti communiste de l'Union soviétique.

    1987

    La tradition a été légèrement modifiée par Mikhaïl Gorbatchev, qui a adressé ses vœux à la nation depuis son bureau au Kremlin. En 1987, il a également organisé un échange de vœux avec le président américain. M. Gorbatchev a souhaité la bonne année aux Américains, à Ronald Reagan et au peuple de l'URSS.

    Le monde en prévision de Noël et du Nouvel an
    © REUTERS / Manuel Silvestri

    1990

    En 1990, la nation a assisté à la première et dernière allocution du Nouvel An prononcée par M. Gorbatchev en tant que président de l'URSS.

    1991

    Le 31 décembre de 1991 a été marqué par un discours du satirique russe Mikhaïl Zadornov, qui n'a pas respecté le minutage entendu, ce qui a retardé d'une minute la télédiffusion des horloges à carillon du Kremlin.

    1991-1997

    Au cours des huit années qui ont suivi, c'est Boris Eltsine qui présentait ses vœux à la nation, qui portait désormais le nom de "Fédération de Russie". Il a été d'ailleurs le premier, parmi les dirigeants de l'Etat, à paraître sur les écrans russes une coupe de champagne à la main. En 1997, toute sa famille a participé au tournage des vœux du Nouvel An.

    1999

    En 1999, les Russes ont reçu une double portion de souhaits: d'abord, ils ont entendu les vœux de M. Eltsine, s'apprêtant à démissionner, suivis par ceux de Vladimir Poutine, désigné président par intérim à l'époque.

    2000-2011

    De 2000 à 2007, les discours du Nouvel An du président Vladimir Poutine ont été tournés sur la place Ivanovskaya du Kremlin, et de 2008 à 2011 le président Dmitri Medvedev a adressé ses vœux à la nation depuis le pont Patriarchi.

    2013

    Les Russes ont regardé, en 2013, deux discours de Vladimir Poutine. Les habitants de l'Extrême-Orient russe ont vu le discours filmé d'avance, et le reste de la Russie, une allocution tournée dans la ville de Khabarovsk où le président russe est venu soutenir les sinistrés de l'inondation. Le deuxième texte a été modifié pour évoquer les attentats qui se sont produits les 29 et 30 décembre à Volgograd, faisant 34 morts. L'allocution a été filmée, pour la première fois depuis 13 ans, non pas à l'extérieur mais en salle.

    2014

    L'année dernière, le discours de M. Poutine a eu lieu dans la cathédrale du Christ-Sauveur et, selon la tradition, a été suivi d'une transmission représentant les horloges à carillon du Kremlin sonnant et marquant le début d'une nouvelle année. Le tout suivi de l'hymne national russe.

    Lire aussi:

    Vœux du président russe Vladimir Poutine pour 2015
    Nouvel an: Poutine présente ses vœux à Hollande
    Nouvel an: Medvedev adresse ses vœux aux Russes
    Nouvel an: Poutine présente ses vœux à Obama
    Tags:
    discours, Nouvel An, Mikhaïl Gorbatchev, Dmitri Medvedev, Vladimir Poutine, URSS, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik