Ecoutez Radio Sputnik
    The Kremlin as seen from the Sofiiskaya Embankment.

    La Russie adopte une nouvelle stratégie de sécurité nationale

    © Sputnik .
    Russie
    URL courte
    291108
    S'abonner

    En répondant aux défis des crises globales, jeudi, le président russe Vladimir Poutine a adopté une nouvelle Stratégie de sécurité nationale. Le décret correspondant a été publié sur le portail d'information juridique officiel.

    La Fédération de Russie considère ce qu'il existe un risque élevé de récurrence des crises globales à grande échelle, notamment financières et économiques. Pour se préparer à des menaces et à des risques possibles, le gouvernement russe a pris la décision de mettre à jour sa stratégie de sécurité nationale.

    Ce document décrit la doctrine de la sécurité nationale et, par conséquent, énonce la politique et décrit la manière dont seront conduites les affaires étrangères du pays en déterminant les priorités et les menaces.

    Dans la nouvelle stratégie, il est indiqué que la Russie intensifiera la coopération, en particulier, avec les pays des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), avec l'Organisation de coopération de Shanghai, l'APEC et le Groupe des vingt.

    Une autre priorité est le renforcement des relations avec les pays de la Communauté des Etats indépendants, l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud, y compris l'Union économique eurasienne et l'OTSC.

    La Russie entend également développer un partenariat global et une coopération stratégique avec la Chine, ce qui est considéré comme un facteur clé en vue de maintenir la stabilité dans la région et dans le monde, ainsi qu'un partenariat stratégique privilégié avec l'Inde. La Russie soutient également la mise en place d'un ordre mondial sans "blocs" politiques afin d'assurer la stabilité dans la région Asie-Pacifique.

    Et en ce qui concerne la politique des blocs, d'après le document, la Russie adopte une position négative.

    "L'approche actuelle des blocs ne facilite pas la résolution des problèmes internationaux et ne peut pas aider à faire face aux défis mondiaux", rapporte le document.

    Evoquant le sujet des blocs, la stratégie indique que la Russie s'inquiète de l'élargissement de l'Otan et du rapprochement du bloc de l'Otan des frontières russes, ce qui constitue une menace à la sécurité nationale russe.

    Tout de même, "la Fédération de Russie est prête à développer ses relations avec l'Otan sur la base de l'égalité afin d'améliorer la sécurité globale dans la région euro-atlantique."

    La Russie conserve la même position à l'égard des Etats-Unis, pays à la tête l'Otan. Dans le document il est noté que la Russie est intéressée à établir un partenariat fiable avec les Etats-Unis sur la base d'intérêts communs, y compris dans la sphère économique, et en tenant compte de l'influence importante des relations russo-américaines sur la situation internationale en général.

    Parallèlement, le document relève le problème de l'affrontement avec les Etats-Unis. Il y est déclaré, notamment, que "la Fédération de Russie, en conduisant sa politique intérieure et étrangère de manière indépendante, fait face entre en conflit avec les Etats-Unis et ses alliés, qui cherchent à maintenir leur domination dans les affaires internationales."

    A cet égard, le document soulève la question du terrorisme international, en particulier l'origine de ce phénomène menaçant. Il est ouvertement déclaré que c'est la pratique du renversement des régimes légitimes, par le biais de la méthode des "révolutions de couleur" et de la "guerre hybride" qui est responsable de la diffusion du terrorisme, de l'extrémisme et des conflits sectaires et ethniques dans le monde.

    En conclusion, le document indique que, malgré toutes les menaces et les dangers, la Russie, en tant que puissance mondiale, est prête à défendre son statut et qu'elle cherche à renforcer la sécurité internationale, y compris par la force. Il s'agit ici notamment du potentiel nucléaire du pays. Cependant, son application est envisagée seulement si d'autres mesures non violentes s'avèrent inefficaces.

    Lire aussi:

    Face aux USA, la Chine est un atout pour la Russie
    Premier ministre indien: la Russie a toujours été à nos côtés
    La Russie répond à Daech et venge l’Europe
    Calendrier chargé pour Poutine en 2016
    Tags:
    politique étrangère, doctrine militaire, révolutions de couleur, terrorisme, sécurité, stratégie, Organisation de coopération de Shanghai (OCS), APEC, OTAN, OTSC, BRICS, G20, Shanghai, Inde, Chine, Asie-Pacifique, Moscou, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik