Ecoutez Radio Sputnik
    Des militaires russes

    Des missiliers russes commandent leur repas avec leurs empreintes digitales

    © Sputnik. Andrei Stenin
    Russie
    URL courte
    10440

    Plus de 15.000 missiliers russes commandent leur nourriture dans leur cantine pour une semaine par l'intermédiaire de leurs empreintes digitales.

    Une technologie de contrôle électronique est à la base de ce système de gestion d'accès de commande de nourriture, qui est déjà utilisé par 45 cantines des quartiers des Forces des fusées stratégiques de la Fédération de Russie (RVSN) de Pskov (ouest de la Russie) à Irkoutsk (Sibérie).

    "Ce matériel utilise les empreintes digitales. Un terminal lit les données biométriques d'un militaire avant d'envoyer l'information au serveur du fournisseur de la nourriture" lit-on dans un communiqué du service de presse du ministère russe de la Défense.

    Le système permet de commander de la nourriture et de choisir des plats pour une semaine. La technologie identifie non seulement les données personnelles d'un missilier mais aussi sa dotation en vivres. Si nécessaire, la gamme de plats peut être modifiée. La technologie est capable de prendre en compte les besoins de chaque militaire.

    Le système contrôle et maîtrise la consommation de produits alimentaires. Selon les représentants du ministère de la Défense, son application au sein des RVSN a permis d'économiser plus de 10 millions de roubles (134.000 euros). Dans sept autres cantines des RVSN, cette technologie sera mise en place dans l’année.

    Les cantines des RVSN proposent aux militaires un buffet au choix. La valeur énergétique des rations est de 4.500 kilocalories.

    Lire aussi:

    Forum "Armée-2016": la Marine russe va dévoiler ses nouveaux robots
    L’armée russe a reçu le premier "Terminator arctique"
    Poutine: l’armée russe a reçu 4.000 matériels militaires en 2015
    Tags:
    technologies, cantine, militaires, nourriture, armée, RVSN, ministère russe de la Défense, Irkoutsk, Sibérie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik