Ecoutez Radio Sputnik
    La vinerie Massandra

    Les députés français visitent une cave en Crimée

    © Sputnik . Mikhail Mokrushin
    Russie
    URL courte
    3572
    S'abonner

    Une délégation de parlementaires français, arrivée en Crimée le 29 juillet, a visité l'usine vinicole Massandra pour déguster ses produits.

    Une délégation de 11 parlementaires français, qui est arrivée en Crimée le 29 juillet dernier, a visité samedi l'usine vinicole Massandra pour déguster ses produits.

    ​Les députés ont pris connaissance de l'usine, de la galerie des vins et ont degusté quelques bouteilles de la célèbre collection de Massandra.

    "Les vins criméens sont très intéressants", a déclaré le député de l'Aube Nicolas Dhuicq.

    Le parlementaire a précisé qu'ils étaient sucrés et assez forts grâce au climat chaud de la région. "C'est un très bon vin. C'est un excellent travail", a-t-il ajouté.

    Une délégation de 11 parlementaires français est arrivée en Crimée vendredi dernier. Leur séjour sur la péninsule comprend des visites dans les villes russes de Simferopol, Yalta et Sébastopol.

    Samedi matin, les députés avaient déposé des fleurs dans le cimetière militaire français à Sébastopol.

    La Crimée et la ville de Sébastopol sont redevenues russes à l'issue d'un référendum tenu en mars 2014 dans le sillage de la crise politique en Ukraine consécutive au renversement du président Viktor Ianoukovitch. Lors du scrutin, dont les résultats ne sont pas reconnus par la communauté internationale, plus de 96% des votants se sont prononcés en faveur de l'intégration à la Russie.

    Lire aussi:

    Les vins criméens défient la France et partent à la conquête du marché chinois
    Des députés français rendent hommage aux victimes de la guerre de Crimée
    La délégation de parlementaires français est de retour en Crimée
    Thierry Mariani de retour en Crimée
    A Moscou, Depardieu se voit offrir des vins de Crimée
    Tags:
    vin, parlementaires français, parlementaires, visite, Nicolas Dhuicq, Crimée, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik