Russie
URL courte
331028
S'abonner

Ce lundi, des exercices militaires démarrent dans la région russe de Volgograd. Retirés des voies de rechange, des trains blindés y prendront part pour la première fois depuis 15 ans.

Ce retour n'a rien de surprenant. Le train blindé est tout à fait idéal pour la destruction des groupes terroristes opérant sur des chemins de fer, l'évacuation des blessés, ainsi que lors des opérations de déminage.

Selon les données disponibles, les trains blindés modernes sont modifiés sur la base d'anciens wagons blindés. Les trains sont dotés de lance-grenades automatiques et de mitrailleuses lourdes. En outre, le cas échéant, on peut installer encore des armes lourdes ou de multiples systèmes de lance-roquettes sur les plates-formes de chemin de fer.

La question de l'artillerie du plus gros calibre est résolue d'une manière originale: au centre du train, il y a une plate-forme avec un char qui peut mener des tirs circulaires avec ses armes à feu. Il est à noter qu'outre le char, tout véhicule blindé avec un large éventail d'armes, qui peut être modifié en fonction des objectifs et de la situation, pourrait y être placé.

Le train blindé moderne comprend également un wagon avec des éléments du système de brouillage, qui, entre autres, permet de "désactiver" le passage des signaux radioélectriques provenant de fusées radar.

Dans le passé, quatre trains blindés "Baïkal","Terek","Amur" et "Don" se sont montrés sous un jour favorable lors des opérations antiterroristes en Tchétchénie, assurant le soutien des militaires, la défense des sapeurs réalisant le déminage des voies ferrées, ainsi que la protection de sites ferroviaires importants.

Lire aussi:

L'armée israélienne présente son premier véhicule blindé à roues
Une photo du nouveau blindé amphibie russe filtre sur internet
Le véhicule blindé ukrainien sur pilotis: ne faites pas ça chez vous!
Russie: un nouveau véhicule blindé pour les troupes aéroportées
Tags:
train blindé, train, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook