Ecoutez Radio Sputnik
    Moscou: La bavure US en Syrie «à la limite de la complicité avec Daech»

    Moscou: la bavure US en Syrie «à la limite de la complicité avec Daech»

    © Sputnik . Maxim Blinov
    Russie
    URL courte
    Trêve en Syrie (2016) (220)
    40640

    Le ministère russe des Affaires étrangères exhorte les Etats-Unis à mener une enquête approfondie sur l’incident de Deir ez-Zor, qui a entraîné la mort de 62 militaires syriens en plein cessez-le feu.

    La Russie espère que les frappes aériennes américaines contre les forces gouvernementales syriennes n’ont pas été effectuées sur l’ordre direct de Washington, car elles sont à la limite de la complicité directe avec les terroristes, lit-on dans une déclaration publiée dimanche par le ministère russe des Affaires étrangères.

    « Les actes des pilotes de la coalition, s’ils n’ont pas été commis, comme nous l’espérons, sous les ordres directs de Washington, sont à la limite entre la négligence criminelle et la complicité directe avec les terroristes de Daech », stipule la déclaration.

    Moscou exhorte les Etats-Unis à mener une enquête approfondie sur cette frappe aérienne contre les positions des forces gouvernementales près de la ville syrienne de Deir ez-Zor.

    « Moscou est vivement préoccupé par l’incident. Nous appelons nos partenaires américains à mener une enquête la plus approfondie possible et à prendre des mesures afin d’exclure de tels incidents à l’avenir », déclaré le ministère.

    La Russie a également appelé les Etats-Unis à faire pression sur les groupes armés sous leur contrôle en Syrie qui tentent de violer le cessez-le-feu.

    Auparavant, le ministère russe de la Défense a rapporté que l’aviation de la coalition avait effectué quatre frappes sur les positions des militaires syriens encerclés par les terroristes du groupe Daech près de la ville Deir ez-Zor. Ces raids ont fait 62 morts et environ 100 blessés parmi les militaires. Les Etats-Unis ont confirmé avoir effectué les raids. Selon des porte-paroles du Pentagone, les militaires étaient convaincus de bombarder des positions de Daech et ont cessé l’opération immédiatement après avoir découvert l’erreur.

    Dossier:
    Trêve en Syrie (2016) (220)

    Lire aussi:

    Moscou aux USA: allez en Syrie pour découvrir le sens du mot «honte»
    Daech passe à l'attaque en Syrie, la Russie le frappe depuis les airs
    Moscou propose à Washington de dévoiler l’entente sur la Syrie
    Plus de 5 000 terroristes arrivent dans la région de Hama en Syrie
    Tags:
    complicité, coalition, enquête, attentat, ministère russe des Affaires étrangères, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik