Ecoutez Radio Sputnik
    Le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov

    Convoi humanitaire attaqué: où sont vos "preuves", Monsieur Johnson?

    © Sputnik . Alexandre Vilf
    Russie
    URL courte
    Attaque du convoi humanitaire de l’Onu près d’Alep (19)
    9845
    S'abonner

    Le chef de la diplomatie britannique Boris Johnson a affirmé disposer des images satellitaires prouvant la soi-disant implication de Moscou dans la frappe contre un convoi humanitaire en Syrie. La question qui s’impose est assez classique: où sont les clichés en question?

    Le ministère russe de la Défense a démenti l’existence des images satellite qui, selon le chef de la diplomatie britannique Boris Johnson, confirmeraient l’implication de Moscou dans le raid contre un convoi humanitaire dans la province syrienne d’Alep.

    Mardi, lors de débats parlementaires extraordinaires consacrés à la Syrie, M. Johnson a accusé la Russie d’être derrière la frappe aérienne contre le convoi humanitaire du 19 septembre. Pour confirmer ses dires, M. Johnson s’est référé à de soi-disant images satellitaires.

    « Cette fois, c’est Boris Johnson qui se présente en tant qu’accusateur et qui conclut à la culpabilité de la Russie, un mois après l’événement, après avoir étudié certaines images « en libre accès ». Monsieur Johnson, pourriez-vous révéler votre « accès libre » et montrer ces photos aux autres ? », a demandé le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.

    « Il n’y avait aucun avion russe près du convoi à Alep. C’est un fait. Tous vos « preuves » ne vaudront pas un penny si l’on n’y fournit pas l’accès », a martelé le général. D’après Igor Konachenkov, les militaires russes ont à leur disposition toutes les données objectives, ce qui explique que « leurs collègues américains aient perdu tout intérêt pour ce sujet ».

    Un convoi humanitaire de l’Onu et de la mission syrienne du Croissant rouge a été attaqué dans les environs d’Alep le 19 septembre faisant au moins 18 morts dont un responsable du Croissant rouge. Le dépôt qui était censé accueillir la livraison humanitaire et une clinique se trouvant à proximité ont été sérieusement endommagés.

    Dossier:
    Attaque du convoi humanitaire de l’Onu près d’Alep (19)

    Lire aussi:

    Les citations les plus controversées de Boris Johnson
    «En refusant de coopérer en Syrie, Washington fait le jeu des terroristes»
    Au large de la Syrie, on trouve toujours des corps de femmes et d’enfants massacrés
    Tags:
    images satellite, convois humanitaires, implication, preuves, Croissant-Rouge, ONU, Boris Johnson, Igor Konachenkov, Royaume-Uni, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik