Ecoutez Radio Sputnik
    La chaîne de télévision RT

    Lettre ouverte de RT: les excuses du Centre Carnegie, le silence de Radio Liberty

    © Sputnik. Mikhail Voskresenskiy
    Russie
    URL courte
    21220142

    Accusés de nationalisme rampant et de nazisme dans une lettre ouverte de la chaîne de télévision RT, le directeur du Centre Carnegie de Moscou et le rédacteur en chef de son site ont présenté leurs excuses à la rédactrice en chef de RT Margarita Simonian. «Merci. La question est close», a-t-elle répondu.

    Le directeur du Centre Carnegie de Moscou Dmitri Trenine et le rédacteur en chef du site Carnegie.ru Alexandre Baounov ont répondu aujourd'hui aux accusations de la chaîne de télévision RT et de sa rédactrice en chef Margarita Simonian qui a accepté leurs excuses.

    Dans sa réponse, Alexandre Baounov a présenté ses sincères regrets d'avoir écrit une phrase qui avait blessé Mme Simonian, précisant qu'il ne l'avait pas fait délibérément.

    Il a expliqué que son unique objectif était de mettre en relief le contraste entre la menace réelle, celle de l'internationale terroriste de l'État islamique, et la menace imaginaire (la propagande russe nationaliste et de grande puissance avec RT et Margarita Simonian à sa tête).

    M. Baounov a ajouté qu'il n'avait mentionné sa nationalité, son sexe et son âge que pour illustrer ce contraste, détourner les gens des menaces imaginaires et les sensibiliser à des menaces réelles.

    « Dans de pareilles circonstances, il importe d'écouter la personne qui se sent offensée et de s'excuser avant d'expliquer sa position. Je suis désolé de vous avoir offensé et je vous demande pardon », a écrit Alexandre Baounov.

    Le directeur du Centre Carnegie de Moscou Dmitri Trenine a été plus laconique. Ayant reconnu qu'il était déplacé de mentionner la nationalité de Mme Simonian dans le post d'Alexandre Baounov sur Facebook, il a présenté ses excuses.

    Il a cependant attiré l'attention sur le fait que les propos d'Alexandre Baounov visaient, de fait, à tourner en dérision les gens qui considéraient Mme Simonian, ses collègues de RT et l'agence Sputnik comme « principale menace pour l'humanité ».

    « Je ne trouve pas de raisons d'accuser mon collègue d'intolérance ethnique ou de choses pires encore. La Fondation Carnegie réunit des représentants de nombreuses nationalités et nous ne faisons jamais de distinction pour des raisons ethniques ou religieuses », a écrit Dmitri Trenine dans sa réponse, demandant qu'elle soit publiée vu que les accusations avaient été portées dans une lettre ouverte.

    L'indignation de RT et de sa rédactrice en chef a été provoquée par la publication sur Facebook d'un post d'Alexandre Baounov, rédacteur en chef du site Carnegie.ru. Le 12 décembre, le site Internet de Radio Liberty avait publié un article d'Alia Ponomareva intitulé « Poutine n'est pas le seul perdant » reflétant des « réactions méchantes » d'usagers du réseau social Facebook sur la « défaite de la Russie à Palmyre » et assorti de nombreux commentaires, dont celui d'Alexandre Bouanov. Celui-ci écrivait que « l'armée syrienne a une nouvelle fois rendu Palmyre aux sadiques de l'État islamique, en dépit du soutien de l'aviation russe ».

    « Néanmoins, d'aucuns continuent à affirmer que la jeune femme arménienne Margarita Simonian et le site Sputnik représentent le danger principal pour l'humanité tout entière », a-t-il poursuivi.

    M. Baounov, qui a mentionné d'une manière déplacée la nationalité de la rédactrice en chef de RT, Margarita Simonian, et, dans la foulée, le Centre Carnegie de Moscou et Radio Liberty, ont été accusés de nationalisme rampant et de nazisme.
    Radio Liberty, qui a publié l'article à l'origine de cette histoire, n'a pas encore réagi à la lettre ouverte de RT et de Margarita Simonian.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

     

    Lire aussi:

    Article sur Sputnik et RT: le Washington Post avoue la non-fiabilité de ses sources
    Sputnik et RT porteront plainte devant la Cour de justice de l’UE
    Résolution contre Sputnik et RT, une bonne pub pour les médias russes?
    Tags:
    excuses, lettre ouverte, accusations, centre Carnegie de Moscou, Radio Liberty, chaîne de télévision russe RT, Alexandre Baounov, Dmitri Trenine, Margarita Simonian
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik