Russie
URL courte
33521
S'abonner

Barack Obama a annoncé que la Russie ne voulait pas discuter avec les États-Unis de la possibilité d’un désarmement nucléaire ultérieur. Étonné, le Kremlin conteste cette déclaration du président américain sortant.

Le Kremlin a contesté la déclaration de Barack Obama selon laquelle Moscou n'avait soi-disant pas envie de participer aux négociations portant sur le désarmement nucléaire.

Lors de sa dernière conférence de presse, qui a eu lieu hier soir à Washington, M. Obama a annoncé qu'il se félicitait de la possibilité de négocier avec la Russie un éventuel désarmement nucléaire. Du même souffle, le chef de la Maison Blanche accusait la partie russe de manquer de volonté de mener de telles négociations.

« Nous ne pouvons pas être d'accord avec une telle déclaration de M. Obama. La partie russe a toujours préconisé un désarmement nucléaire proportionnel et équitable. Mais il ne peut pas être disproportionné, il ne peut pas et ne doit pas entraîner une violation de la parité nucléaire, qui est essentielle afin d'assurer la stabilité et la sécurité dans le monde. Voilà pourquoi nous ne pouvons pas être d'accord avec cela. La partie russe occupe une position cohérente et bien connue à cette égard », a commenté jeudi le porte-parole de Vladimir Poutine Dimitri Peskov.

M. Obama a également précisé que le retour à l'esprit de la rivalité, qui avait marqué l'époque de la « guerre froide », nuisait aux relations entre la Russie et les États-Unis. Il a en outre espéré que son successeur, Donald Trump, dont l'investiture est fixée au 20 janvier, pourra parvenir à un accord avec la Russie sur la poursuite du désarmement nucléaire.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Obama: «des relations constructives avec la Russie servent les intérêts du monde entier»
Le budget «exorbitant» de RT sera-t-il le «dernier mensonge de l’administration Obama»?
Sanctions américaines contre Dodik: un signe de désespoir de l'administration Obama?
Сoronavirus: un cinquième cas confirmé en France, deux patients en réanimation
Tags:
déclaration, désarmement, négociations, Dmitri Peskov, Vladimir Poutine, Barack Obama, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik