Ecoutez Radio Sputnik
    le Kremlin

    Bis repetita: le Kremlin commente les «piratages» visant Macron

    © Sputnik. Grigorui Sisoev
    Russie
    URL courte
    133223622

    Les déclarations sur les soi-disant attaques informatiques en provenance de Russie lors de la présidentielle française rappellent les accusations similaires émises aux États-Unis, qui n’ont jamais été confirmées, annonce le Kremlin.

    Les discours des partisans d’Emmanuel Macron accusant la Russie d’ingérence dans la présidentielle française sont infondés, comme c'était d’ailleurs le cas lors des élections américaines, a dit le porte-parole du Kremlin Dimitri Peskov.

    « Revenons à nos moutons: quels groupes, où, pourquoi la Russie? Cela fait penser aux accusations émises par Washington qui sont toujours restées sans preuves et qui n’ajoutent pas de dignité à leurs auteurs », explique M. Peskov.

    Auparavant, des médias français ont diffusé l’information selon laquelle l’équipe d'En Marche! avait «  subi une tentative d'intrusion informatique de la part du groupe de pirates Pawn Storm, aussi appelé Fancy bear, depuis le 15 mars. Ce groupe, mis en cause dans l'attaque du parti Démocrate durant les élections américaines de 2016, serait d'origine russe selon les services de renseignement outre-Atlantique ».

    Selon les résultats définitifs du premier tour fournis par le ministère de l'Intérieur, Emmanuel Macron arrive en tête avec 23,75 %, Marine Le Pen est en deuxième position avec 21,53 % des voix. François Fillon, troisième avec 19,91 %, est talonné par Jean-Luc Mélenchon (19, 64 %).

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    La coordinatrice de la campagne Fillon votera Le Pen pour «faire battre Macron»
    Le Pen: «Le vieux front républicain tout pourri essaie de se coaliser» autour de Macron
    Les quartiers chics de Paris ont voté Fillon et Macron
    Tags:
    cyberattaque, Présidentielle française 2017, Emmanuel Macron, Dmitri Peskov, Moscou, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik