Ecoutez Radio Sputnik
    Un site de destruction d'armes chimiques

    La Russie a détruit 98% de ses armes chimiques

    © Sputnik. Pavel Lisitsyn
    Russie
    URL courte
    16161

    Héritière d’une énorme réserve d’armes chimiques suite à la chute de l’URSS, la Russie a pratiquement terminé de les détruire dans le cadre de la Convention de l’Onu sur l’interdiction des armes chimiques.

    La Russie a détruit 98% de ses armes chimiques; avant la fin de l'année 2017, le site de Kizner recyclera les dernières munitions contenant des substances toxiques, a fait savoir le bureau russe pour le stockage sécurisé et la destruction d'armes chimiques.

    Kizner est le dernier des sept sites russes d'armes chimiques qui poursuit la destruction de produits agressifs.

    «La destruction de toutes les réserves d'armes chimiques russes de la Fédération de Russie sera achevée à 100 % avant la fin de l'année 2017. A l'heure actuelle, 98,9 % des réserves sont déjà détruites», indique un communiqué du bureau.

    Après la chute de l'URSS, la Russie s'est trouvée en possession des plus grandes réserves d'armes chimiques au monde (40.000 tonnes). Elles étaient stockées dans sept sites.

    Les discussions au niveau international sur la destruction des armes chimiques ont commencé en 1968. La convention sur l'interdiction des armes chimiques a été adoptée par l'Assemblée générale de l'Onu le 30 novembre 1992 et est entrée en vigueur le 29 avril 1997. Elle réunit actuellement 192 pays. L'Égypte, Israël (qui a signé le document mais ne n'a pas ratifié), la Corée du Nord et le Soudan du Sud restent à l'écart.

    Lire aussi:

    Poutine: il n'existe pas de preuves d'utilisation d'armes chimiques par Assad
    «Utiliser des armes chimiques contre son peuple? Assad ne fera pas ce geste fou»
    Pentagone: Damas accusé d'avoir gardé une partie de ses armes chimiques
    Tags:
    armes chimiques, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik