Russie
URL courte
32592
S'abonner

«C’est-à-dire que vous ne leur ordonnez pas mais leur proposez ?»: des journalistes étrangers s’étonnent que Moscou «ait proposé» à Washington de réduire son effectif en Russie après une nouvelle affaire autour des sanctions antirusses. Maria Zakharova, porte-parole du ministère, a expliqué pourquoi Moscou avait réagi de cette manière.

Les employés du ministère russe des Affaires étrangères sont polis, ce qui explique notamment la façon respectueuse dont l'office réagit aux durcissements du régime des sanctions antirusses mis en place par Washington.

Un journaliste allemand a appelé la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Maria Zakharova et lui a demandé si le ministère avait vraiment annoncé que «la partie russe proposait à Washington de réduire son effectif en Russie. C'est-à-dire que vous ne leur ordonnez pas mais leur proposez?»

Mme Zakharova a, à son tour, expliqué que le personnel du ministère restait poli malgré toutes les critique américaines à l'encontre de Moscou.

«Je lui ai franchement répondu que les employés du ministère des Affaires étrangères étaient des gens polis et, bien que cela fasse déjà presque un an que Washington affirme que tout ce qui se passe aux États-Unis se fait sur ordres de Moscou, ce n'est pas la vérité. Pas tout, et encore moins sur ordres», a-t-elle écrit sur son Facebook.

Le Sénat américain a approuvé jeudi le projet de loi portant sur de nouvelles sanctions contre la Russie, l'Iran et la Corée du Nord. Le document a été soutenu par 98 voix contre deux. Le texte sera ensuite envoyé au Président Donald Trump, qui pourrait toutefois y opposer son véto.

En réponse à l'adoption par le Congrès américain de nouvelles sanctions antirusses, Moscou va interdire à l'ambassade américaine l'accès à ses deux sites situés à Moscou. En outre, Moscou a demandé à Washington de réduire, à partir du 1er septembre, à 455 le personnel de son ambassade et de ses consulats en Russie. Le ministère a également prévenu que Moscou répliquerait en cas de nouvelles expulsions de diplomates russes par les Etats-Unis. La riposte du ministère des Affaires étrangères aux sanctions a obtenu le feu vert du Président russe, a confirmé le porte-parole du Kremlin.

D'après ce projet de loi, le dirigeant américain est en mesure d'imposer des sanctions aux personnes physiques et morales qui ont l'intention d'investir plus de cinq millions de dollars par an dans la construction de pipelines d'exportation russes, un million de dollars en une fois ou fournir aux projets des services, des technologies ou un soutien informatique.

 

Lire aussi:

Sanctions antirusses: Berlin accuse Washington d’enfreindre le droit international
Riposte russe aux sanctions avant «le dernier mot» de Trump. Le Kremlin s’explique
Nouvelles sanctions US, le début d’une «guerre politique»
Poutine dénonce les sanctions US contraires au droit international et aux normes de l'OMC
La réponse de l’UE aux sanctions antirusses, c’est une question «d’honneur politique»
Tags:
sanctions, Maria Zakharova, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook