Ecoutez Radio Sputnik
    Interpellation de l'un des membres de l'organisation État orthodoxe

    Russie: des membres de l’«État chrétien» interpellés pour incendies criminels

    © Sputnik . Mikhail Voskresensky
    Russie
    URL courte
    1161

    Des membres de l’«État chrétien» soupçonnés d’avoir lancé des incendies criminels pour protester contre le film «Matilda», retraçant l’histoire d’amour entre Nicolas II et une danseuse étoile, qu’ils jugent «blasphématoire», ont été interpellés en Russie. Cette organisation douteuse est suspectée d’extrémisme par certains parlementaires russes.

    Alexandre Kalinine, chef de l’«État chrétien – Rus’ sainte», et trois autres membres de cette organisation soupçonnée d’extrémisme ont été interpellés dans le cadre de l’enquête sur l’incendie criminel survenu début septembre devant les bureaux de l’avocat du réalisateur Alexeï Outchitel, à Moscou. L’un des interpellés est déjà passé aux aveux et a reconnu son implication dans les incendies appelés, selon lui, à exprimer un mécontentement contre «Matilda», film d’Outchitel qui a eu une grande résonance en Russie.

    Indignation d’activistes orthodoxes et série d’incendies

    Dédiée à l’histoire d’amour entre le futur empereur de Russie Nicolas II et la danseuse de ballet Mathilde Kschessinska, l’œuvre du réalisateur devra sortir en octobre. Toutefois, bien avant son arrivée dans les salles obscures, elle a provoqué un véritable tollé auprès de plusieurs organisations orthodoxes indignées par l’image du dernier empereur véhiculée par le film d’Outchitel. Assassiné avec des membres de sa famille en 1918, Nicolas II ayant été canonisé, l’apparition de son image dans un film comportant des scènes explicites a été perçue comme une atteinte aux sentiments religieux. Le débat autour du film a été remué par la députée Natalia Poklonskaïa, ex-procureure de Crimée, fervente admiratrice du dernier empereur, qui a exigé que le parquet engage une procédure d’enquête sur la gestion des subventions allouées par le ministère de la Culture à la production du film.

    Affiche du film Matilda
    © Sputnik . Alexander Kryazhev
    Affiche du film Matilda

    Les activistes orthodoxes de l’«État chrétien» (appelé par analogie avec l’organisation terroriste État islamique) ont saisi la balle au bond et de ce fait l’histoire autour du film est entrée dans une nouvelle phase. Les membres de l’organisation ont exigé que les cinémas disent «niet» aux projections et leur leader est même allé jusqu’à appeler à des incendies criminels qui, d’ailleurs, n’ont pas tardé. Le studio d’Alexeï Outchitel a notamment été attaqué fin août à coups de cocktails Molotov à Saint-Pétersbourg. Le 11 septembre, deux véhicules garés devant le bureau de l’avocat d’Alexeï Outchitel ont été incendiés à Moscou. Sur des tracts laissés sur les lieux, on pouvait lire «Brûler pour Matilda».

    La Douma d’État (chambre basse du parlement russe) a alors exhorté le Service fédéral de sécurité (FSB) à procéder à une vérification de l’organisation en ce qui concerne son possible caractère terroriste.

    «Brûler pour Matilda»

    Mercredi, une source policière a révélé à Sputnik qu’Alexandre Kalinine, chef de l’«État chrétien» qui «rappelle plutôt un secte», a été arrêté dans la région de Lipetsk. «Il avait sur lui des tracts "Brûler pour Matilda". L’État [russe, ndlr] lutte contre toute sorte d’extrémisme, peu importe l’appartenance religieuse», a alors précisé la source. Le service de presse de la députée Poklonskaïa a alors précisé que Kalinine avait été arrêté à la demande de cette dernière qui a condamné tous actes de violence.

    Chef de l'organisation États orthodoxe Alexandre Kalinine
    © Sputnik .
    Chef de l'organisation "États orthodoxe" Alexandre Kalinine

    Outre Kalinine, trois autres membres de l’organisation ont été interpellés, dont Alexandre Baïanov qui a reconnu ce jeudi avoir mis le feu à un cinéma de la ville d’Iaroslavl ainsi qu’au studio d’Outchitel à Saint-Pétersbourg.

    «Il a avoué deux incendies criminels. Le 31 août, Iouri Kalinine, frère du chef du groupuscule, et Baïanov ont mis le feu au studio Rock du réalisateur à Saint-Pétersbourg. Le 6 septembre, a été entreprise la tentative de mettre le feu au cinéma Neft», a indiqué à Sputnik une source policière.

    «Par ce geste, d’après Baïanov, ils ont cherché à exprimer leur mécontentement de la projection du film "Matilda"», a ajouté l’interlocuteur de l’agence.

    Les inculpations ont été d’ores et déjà formulées à l’encontre de trois membres de l’organisation. Le ministère de l’Intérieur a exigé leur mise en garde à vue.

    Une procédure pénale est en cours.

    Lire aussi:

    Un nouvel incident avec un pétrolier dans le Golfe? Téhéran livre sa version
    Mediapart affirme que de Rugy a démissionné afin d'éviter de nouvelles révélations sur ses frais de député
    Une nouvelle fusillade meutrière endeuille une cité de Seine-Saint-Denis
    Tags:
    incendie criminel, activistes, interpellation, accusations, justice, cinéma, Mathilde (film), Douma d'État, Mathilde Kschessinska, Natalia Poklonskaïa, Alexeï Outchitel, Nicolas II (empereur russe), Moscou, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik