Ecoutez Radio Sputnik
    La police de Saint-Pétersbourg

    130.000 personnes évacuées en Russie en deux jours suite à de fausses alertes à la bombe

    © Sputnik. Alexandre Galperin
    Russie
    URL courte
    41038025

    De nouvelles fausses alertes à la bombe ont nécessité l'évacuation d'environ 3.000 personnes à Moscou samedi et de quelque 130.000 personnes dans 18 villes de Russie vendredi, a fait savoir à Sputnik une source au sein des services d'urgence. Le FSB affirme que les appels sont effectués par quatre Russes.

    Plus de 3.000 personnes ont été évacuées samedi à Moscou à la suite de fausses alertes à la bombe, a appris Sputnik d'une source au sein des services d'urgence.

    «À 21h00 (20h00 heure de Paris), après des appels téléphoniques citant 14 bâtiments publics, plus de 3.000 personnes ont dû quitter les lieux», a indiqué l'interlocuteur de Sputnik.

    En outre, quelque 130.000 personnes ont été évacuées vendredi dernier dans 18 villes de Russie, notamment à Moscou, à la suite d'une fausse alerte à la bombe. Ce sont des appels anonymes qui ont été passés pour prévenir de la menace dans plus de 300 bâtiments, a souligné le représentant des services d'urgence.

    «Nous avons reçu des appels menaçant de faire exploser 316 bâtiments publics dont 130 à Moscou. Plus de 126.000 personnes ont été évacuées», a-t-il précisé.

    Depuis le début des fausses alertes enregistrées dans presque 140 villes russes, il a fallu évacuer plus de 900.000 personnes de plus de 2.200 bâtiments, a-t-il ajouté.

    La vague de fausses alertes à la bombe déferle sur le pays depuis le 11 septembre. Tous les bâtiments cités dans les messages ont été inspectés de fond en comble, mais aucun message ne s'est confirmé.

    Le directeur du Service de sécurité de Russie (FSB), Alexandre Bortnikov, a déclaré que les auteurs des fausses alertes étaient quatre Russes résidant à l'étranger, mais ayant des complices dans le pays. Selon lui, le préjudice causé par les mauvais plaisantins avoisine aujourd'hui les 4,5 millions d'euros.

    Lire aussi:

    Pendant un an, cet ado israélien terrorisait les écoles en Australie
    Moscou: les accusations de cyberattaques ne dépassent pas le cadre de fake news abstraites
    Le tir du missile nord-coréen a relevé les insuffisances du système d'alerte japonais
    Tags:
    fausse alerte, évacuation, FSB, Sputnik, Alexandre Bortnikov, Moscou, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik