Ecoutez Radio Sputnik
    Chiens dans un refuge pour les animaux

    Chiens errants: une controverse avancée par les médias mainstream à l’aube du Mondial

    © Sputnik . Iliya Pitalev
    Russie
    URL courte
    La Russie, pays hôte du Mondial 2018 (141)
    19134

    Alors que la Russie se prépare à accueillir les matchs de la Coupe du Monde 2018, plusieurs médias mainstream suggèrent que ses organisateurs prévoient un abattage massif des chiens errants dans les villes hôtes. Sputnik se plonge au fond du problème.

    Début janvier, des médias mainstream, comme le site britannique Express, ont lancé un appel alarmiste: «la Russie prévoit d'abattre des centaines de chiens errants avant la Coupe du Monde», citant des défenseurs des droits des animaux.

    Le journal britannique fait d'abord référence à l'activiste Ekaterina Dmitrieva qui a été la première à attirer l'attention du public sur le fait que les autorités de certaines villes russes ont lancé un appel d'offres pour capturer, garder et tuer des chiens errants en 2018. Selon elle, le montant de ces contrats atteint des millions de roubles.

    Le défenseure des droits des animaux a agi immédiatement. Elle a commencé à préparer des pétitions, organisé des rassemblements et demandé l'annulation de ces contrats.

    Cependant, plus tard dans une interview avec Sputnik, Mme Dmitrieva a admis qu'elle n'était pas sûre qu'il y ait un lien direct entre le prochain événement sportif international et l'abattage des animaux.

    Chiens errants à Moscou
    © Sputnik . Mikhail Fomichev
    Chiens errants à Moscou

    «Sur le site internet des marchés publics, j'ai trouvé des appels d'offres pour les villes, avec un montant de 110 millions de roubles (1,96 millions de dollars) de septembre à décembre. De nouvelles offres ont été faites en janvier. Combien il y en a au total, on l'ignore. Ce que nous savons, c'est qu'il y a cette "tradition" tacite de nettoyer les villes avant les festivals, les championnats, et cela s'est toujours fait», a-t-elle déclaré à Sputnik.

    Elle a avoué qu'il était possible qu'il n'y avait pas de lien direct entre ces appels d'offres et la Coupe du Monde, mais le championnat est la seule opportunité pour les défenseurs des animaux de s'adresser aux autorités et d'attirer leur attention sur la question des animaux errants.

    La défenseure a donné l'exemple d'un appel d'offres à Ekaterinbourg pour 32 millions de roubles (570.240 dollars), soit le prix le plus élevé de la liste.

    «Des sommes irréalistes. Nous préparons déjà des documents pour le Service fédéral des monopoles et le bureau du procureur pour faire appel de ces offres», a indiqué l'activiste.

    Selon la documentation accompagnant l'appel d'offres à Ekaterinbourg, l'argent est prévu pour la capture, la conservation et l'euthanasie de quelque 4.500 animaux errants.

    Les défenseurs des animaux attirent également l'attention sur la ville de Volgograd, où «l'éradication des chiens et des chats errants» aurait déjà commencé.

    Chiens dans une cage de l'abri temporaire pour les animaux errants
    © Sputnik . Pavel Lisitsyn
    Dogs housed in the cage of the temporary animal shelter located at EMUP Spetsavtobaza. (File)

    Récemment, des photos ont été partagées par des activistes et le public sur les réseaux sociaux montrant prétendument un grand tas de cadavres d'animaux à Volgograd. Il s'est révélé plus tard que la photo a été prise en 2012, dans une région différente.

    Les autorités locales nient toutes ces accusations, affirmant qu'elles n'ont pas le droit de tuer des animaux errants dans les rues et de jeter leurs cadavres n'importe où. La seule situation où les animaux errants peuvent être abattus est en cas d'épidémie, et même dans cette situation, l'abattage ne peut pas être effectué sans l'autorisation de l'organisme approprié.

    Le député Vladimir Bourmatov a réagi aux appels des défenseurs des animaux. Dans une interview à Sputnik, il a déclaré que tous les rapports des organisations et des citoyens étaient transmis au ministère des Sport, associé à l'organisation du Mondial.

    «Il était important pour nous de ne pas prendre quelqu'un en flagrant délit et de le punir, mais d'agir pour préempter, encourager le ministère des Sports à donner des instructions appropriées, de contrôler la population des chiens errants sans cruauté pendant la préparation de la Coupe. Le ministère des Sport, à son tour, a donné cette instruction aux régions», a-t-il déclaré à Sputnik.

    Selon le parlementaire, si des chiens errants sont tués dans certaines régions, alors c'est dû à l'initiative tyrannique des autorités régionales ou des habitants, et cela ne concerne pas les préparatifs de la Coupe du monde.

    Abri des animaux à Rudnevo, région de Moscou.
    © Sputnik . Alexey Kudenko
    abri des animaux à Rudnevo, région de Moscou.

    Dans une interview au journal Parlamentskaïa Gazeta, il a promis que la Russie s'équiperait de plus de refuges pour les animaux errants à la veille du Mondial, pour que les chiens, préalablement vaccinés et stérilisés, n'attaquent pas les fans de foot.

    «C'est une question de réputation pour notre pays, car nous ne sommes pas des sauvages qui tuent des animaux dans les rues, jettent leurs cadavres ensanglantés dans des voitures et les transportent autour de la ville», a-t-il indiqué. «Je vais vous donner un fait: il faut entre 6.000 et 9.000 roubles (86 et 129 euros) pour tuer un chien. Avec cet argent, il est possible de les capturer, de les vacciner et de les stériliser en toute sécurité».

    D'après le service de presse du ministère des Sports, la question des animaux des rues dans les villes hôtes de la Coupe du Monde 2018 a été examinée par l'administration présidentielle.

    Les autorités régionales, le ministère des Ressources naturelles et le ministère de la Santé ont reçu pour instruction «d'éviter les mesures qui pourraient être considérées comme un traitement cruel des animaux».

    Le Mondial 2018 se déroulera du 14 juin au 15 juillet dans 12 stades de 11 villes russes: Moscou, Kaliningrad, Saint-Pétersbourg, Volgograd, Kazan, Nijni Novgorod, Samara, Saransk, Rostov-sur-le-Don, Sotchi et Iekaterinbourg.

    Dossier:
    La Russie, pays hôte du Mondial 2018 (141)

    Lire aussi:

    Présumé abattage de chiens en Russie: le cliché circulant sur Twitter pris au Pakistan
    Des «chiens zombies» sèment la panique dans un village américain
    Les chercheurs conseillent le «chien-parler» pour mieux s’entendre avec votre animal
    Tags:
    abattoir, animaux, chiens errants, sport, Ekaterinbourg, Sotchi, Rostov-sur-le-Don, Saransk, Samara, Nijni-Novgorod, Kaliningrad, Saint-Pétersbourg, Moscou, Volgograd, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik