Ecoutez Radio Sputnik
    Des lingots d'or

    Pourquoi la Russie achète-t-elle toujours plus d’or ?

    © Sputnik . Pavel Lisitsine
    Russie
    URL courte
    9531

    Les réserves de change russes sont désormais constituées d’or à 18%. L’objectif de cette augmentation des réserves en or est de se prémunir contre les fluctuations du taux de change, ainsi que contre l’effet des sanctions

    En janvier dernier, la Russie a acquis 0,6 million d'onces troy d'or, soit près de 19 tonnes, et en possède désormais 1.857 tonnes, estimées sur le marché à 80 milliards de dollars. Le gouvernement table sur cet actif stratégique afin d'échapper aux risques liés aux oscillations du taux de change et aux sanctions.

    À l'heure actuelle, les réserves internationales de la Russie s'élèvent à 454 milliards de dollars et se rapprochent de l'objectif de 500 milliards. De plus, leur structure a sensiblement changé au cours de ces 10 dernières années en faveur de l'or, dont la part a quadruplé.

    En ce qui concerne les réserves en or, elles sont les plus importantes aux États-Unis, qui en ont stocké 8.000 tonnes. L'Allemagne a accumulé 3.000 tonnes et l'Italie et la France, 2.500 chacune. Les pays industrialisés convertissent en or environ 30% de leurs réserves de change.

    L'or n'a pas d'alternative du point de vue du développement du système financer. Accumuler de l'or est synonyme de protection contre les risques liés aux fluctuations des taux de change, d'assurance contre les sanctions. C'est, également, une possibilité de gagner de l'argent.

    «L'or est en tout premier lieu une diversification des risques. Il va de soi que l'or est moins disponible que les obligations des États-Unis ou de l'Allemagne. Le prix de cet actif peut monter et baisser. Mais il ne fait pas de doute que l'or gardera sa valeur en cas de faillite du dollar», explique Alexandre Rasouvaïev, directeur du département analytique de l'agence de change Alpari.

    L'or diminue la dépendance vis-à-vis de n'importe quelle monnaie étrangère.

    En ce qui concerne l'assurance contre les sanctions, l'expérience iranienne est tout à fait révélatrice. À l'époque où l'Iran était frappé des plus dures sanctions touchant le pays, Téhéran a continué à vendre du pétrole, entre autres contre de l'or.

    Lingots d'or
    © Sputnik . Vitaliy Bezrukikh
    N'oublions pas que le prix de ce métal croît constamment. Depuis janvier 2017, sa valeur dans les réserves russes a augmenté de 27%, passant de 60,2 à 76,6 milliards de dollars.

    En outre, l'achat de l'or monétaire (la Russie ne l'achète que sur le marché intérieur) est une mesure de soutien à l'industrie nationale d'extraction d'or, qui produit environ 300 tonnes par an, dont près des deux tiers se retrouvent dans les dépôts de la Banque centrale russe.

    «Ce marché est actuellement en plein essor, de nouveaux gisements sont exploités, des investissements arrivent: des investisseurs étrangers témoignent de l'intérêt pour notre secteur d'extraction d'or, malgré les sanctions», signale Alekseï Viazovski, vice-président de la Maison d'or monétaire, magasin de vente en ligne des monnaies d'or.

    Lire aussi:

    Des artisans ayant travaillé à Notre-Dame déclarent ne pas arriver à comprendre l’incendie
    Royaume-Uni: des explosions entendues près d’une gare après un incendie
    La France aurait mis en garde le Liban contre une possible attaque israélienne
    Tags:
    sanctions, réserves d'or, réserves de change
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik